• « Une menace pour l'unité politique et culturelle » par Paul-Marie Coûteaux,

     

    Paul-Marie Coûteaux, député européen, voit dans le projet d'introduire les langues régionales dans <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName w:st="on" ProductID="la Constitution">la Constitution</st1:PersonName> un danger de reconstruction de l'Europe sur des bases ethnolinguistiques et non plus nationales.

     

    Rien n'est beau comme une tradition quand ses héritiers la font vivre avec amour et piété, et ce bonheur que tout être trouve dans le respect de son passé, la fidélité à ses pairs, une chaleureuse réconciliation avec soi. En vacances dans le Quercy, j'ai assisté un soir d'été à une représentation théâtrale jouée par une compagnie d'amateurs du canton entièrement en patois  un dépliant indiquait qu'il s'agissait d'un dialecte quercinois, une des variantes de l'occitan. La plupart des natifs riaient aux répliques mais beaucoup (les plus jeunes et les «étrangers») ne riaient que de les voir rire. C'était un beau spectacle financé par le conseil général, la langue faisait respirer alentour la terre, chanter les petits arbres tourmentés des causses.

    L'aimable question des langues régionales révèle une vérité que la plupart de ses thuriféraires cachent avec soin : en vérité, elle en masque au moins deux autres : d'une part, celle de l'unité, d'autre part, celle de l'indépendance de la nation.

     

    http://www.lefigaro.fr/debats/2008/06/24/01005-20080624ARTFIG00477-une-menace-pour-l-unite-politique-et-culturelle.php


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter