• Pour Perry Anderson, la culture française connaît depuis plusieurs décennies une impressionnante "dégringolade".
    Repliée sur elle-même, largement ignorante des grands courants de pensée contemporains - philosophie analytique anglo-saxonne, sciences politiques italiennes ou sociologie critique britannique - elle a cessé de rayonner sur le monde extérieur, comme c'était encore le cas au début des années soixante-dix.
    Elle est aujourd"hui marquée, sauf rares exceptions, par une fadeur consensuelle, incarnée par François Furet, auteur du Passé d'un illusion, et Pierre Nora, architecte dse Lieux de mémoire, quant elle n'est pas dévoyée par la frivolité des "philosophes médiatiques".
    Les principales revues françaises - et notamment Le Débat - auraient contribué à ce ralliement intellectuel à l'ordre établi que Perry Anderson qualifié "d'union sucrée".
    Cette charge sans complaisance a été publiée à l'automne dans la prestigieuses London Review of Books.

    Perry Anderson essayiste britannique et historien de gauche réputé, enseigne à l'université de Caloformnie Los Angeles ‘UCLA). auteur de très nombreux ouvrages, il a été l'animateur de The Left Review, publiée à Londres et le cofondateur des Editions Verso.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique