• TEXTE EXCEPTIONNEL du philosophe MANUEL DE DIEGUEZ : Un de nos grands Maîtres !

    LETTRES A <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName w:st="on" ProductID="LA GENERATION DE">LA GENERATION DE</st1:PersonName> <st1:PersonName w:st="on" ProductID="LA LIBERTE">LA LIBERTE</st1:PersonName>

    <st1:PersonName w:st="on" ProductID="LA LIBERTE"></st1:PersonName> 

    <st1:PersonName w:st="on" ProductID="LA LIBERTE"></st1:PersonName>XXII - Le mystère du temps et la politique

     

    1 - Les premières mésaventures du sens commun

     

    Ne vous étonnez pas de ce que je vous entretienne du dieu Chronos, parce que rien ne nous éclaire davantage sur les apories de la condition simiohumaine qu'une réflexion d'anthropologue sur le mystère du temps et sur ses relations avec la politique et l'histoire - puisque vous savez que, depuis Platon, la philosophie est devenue l'anthropologie abyssale dont la vocation est de peser l'encéphale du simianthrope.

    Le cerveau de notre espèce a entrepris fort tard de s'interroger sur le temps considéré " en lui-même " . Pascal jugeait encore que certaines évidences s'imposaient si clairement au sens commun qu'on ne pouvait que les obscurcir à tenter de les éclairer à la lumière de la raison des philosophes et de la foi des croyants. Et pourtant, dès le IVè siècle, saint Augustin s'était interrogé sur la "nature" de l'espace et du temps , parce que l'œuvre du Créateur du cosmos mythologique de l'époque se trouvait nécessairement enclose d'avance dans l'étendue et la durée.

    Vous savez que l'homme de génie n'est jamais qu'un spécimen de notre espèce dont la boîte osseuse se veut un peu plus conséquente que celle de ses congénères. L'auteur de <st1:PersonName w:st="on" ProductID="la Cité">la Cité</st1:PersonName> de Dieu a donc éprouvé quelque surprise de ce que le crâne des théologiens, ses confrères, ne s'étonnait en rien de ce que les deux œuvres majeures de l'artisan originel qui avait créé le ciel et la terre par le seul énoncé de sa décision de les faire comparaître devant lui, que cet opérateur fabuleux dont toute la démiurgie tenait à la puissance de sa parole, que ce géniteur absolu auquel nous devons tous d'exister en chair et en os , n'ait pas créé au préalable les prémisses de son raisonnement, à savoir l'espace et le temps dans lesquels il allait enchâsser l'univers.

     

    http://pagesperso-orange.fr/aline.dedieguez/tstmagic/1024/tstmagic/europolitique/generation22.htm

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter