• « Réforme de la Défense: PCF et Chevènement dénoncent une dérive atlantiste »

    Le PCF a estimé mardi que la réforme initiée par le Livre blanc de <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName ProductID="la Défense" w:st="on">la Défense</st1:PersonName> augure "une dérive ouvertement atlantiste" et Jean-Pierre Chevènement y a vu "le dépérissement" de l'outil de défense français "subordonné à la politique américaine et à l'OTAN".

    "La réorganisation en profondeur de notre outil de défense est conçue dans la vision d'un espace atlantiste et militarisé, ou <st1:PersonName ProductID="la France" w:st="on">la France</st1:PersonName> renonce à son indépendance en s'insérant dans le sillage sinistre de la politique menée par les Etats unis d'Amérique", a affirmé le PCF dans un communiqué.

    Quant aux "certitudes du chef des armées sur la prééminence de la dissuasion nucléaire, elles ne sont pas démontrées", a estimé le PCF pour qui "les réductions d'effectifs vont faire très mal à <st1:PersonName ProductID="la France" w:st="on">la France</st1:PersonName>" et "les conséquences sur l'emploi industriel et de service risquent d'être douloureuses".

    Pour Jean-Pierre Chevènement, président d'honneur du MRC, "en privilégiant la riposte militaire tout en réduisant le format des armées, le livre blanc enferme <st1:PersonName ProductID="la France" w:st="on">la France</st1:PersonName> dans une posture de subordination à la politique américaine et à l'OTAN". "Notre pays sera à l'avenir incapable de soutenir des conflits autres que de basse intensité", a-t-il souligné dans un communiqué.

    "La défense nationale est sacrifiée à celle d'un improbable 'Occident' sous égide américaine dans lequel <st1:PersonName ProductID="la France" w:st="on">la France</st1:PersonName> est invitée à se fondre". "Le livre blanc répond à une logique claire: le dépérissement de l'outil de défense est cohérent avec l'abandon d'une politique étrangère indépendante", selon lui

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter