•  

    APPEL du monde de <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName w:st="on" ProductID="la JUSTICE">la JUSTICE</st1:PersonName> pour Ségolène ROYAL

    Magistrats, députés, universitaires et avocats.

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    « Pour une justice au service des citoyens »

    <o:p> </o:p>

    Outreau n'aurait-il pas suffi ? La justice est trop souvent oubliée dans le débat présidentiel. Elle est pourtant au coeur du pacte républicain et du fonctionnement démocratique de nos institutions. Elle a pour mission d'assurer l'égalité de tous devant la loi. Bien souvent, elle est l'ultime recours contre les difficultés de la vie quotidienne, la précarité et l'insécurité physique, économique et sociale. Demain, elle doit permettre aux Français de conquérir de nouveaux droits, notamment en matière de santé, d'environnement et de consommation.

    <o:p> </o:p>Les travaux de la commission Outreau ont montré la profondeur de la crise de confiance que la justice connaît, ses dysfonctionnements et l'insuffisance criante de ses moyens.<o:p> </o:p>

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-902223,0.html


    votre commentaire
  •  

    "Les entreprises et le pacte présidentiel"

    Chefs d'entreprises, économistes, start-up, acteurs de l'économie et de l'innovation, évoqueront les mesures du pacte présidentiel en faveur des entreprises, notamment des PME, ainsi que celles qui favorisent l'innovation.

    Le jeudi 26 avril

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    à l'Echangeur, 66 rue des Archives,

    dans le 3ème arrondissement.

     

    Il débutera à 21h, mais nous vous invitons à venir dès 20h pour que nous puissions assister ensemble à l'émission "Face à <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName w:st="on" ProductID="la Une">la Une</st1:PersonName>" avec Ségolène Royal, de 20h20 à 20 h50.

    Pierre Bergé
    Président des amis de Ségolène Royal

    http://www.lesamisdesegolene.org/entreprises


    votre commentaire
  •  

    « La société que nous présente Nicolas SARKOZY, est une société qui se caractérise par sa dureté, une société dans laquelle ceux favorisés par la naissance ou par la situation ont toutes latitude de transmettre aux générations qui viennent, qu'elles aient du mérite ou pas, les fortunes acquises, une société dans laquelle le bouclier fiscal est décidé pour exonérer les plus riches d'un certain nombre de contributions fiscales dont on va laisser la charge aux classes moyennes.
    Je n'aime pas une société dans laquelle on laisse entendre que tout est décidé à la naissance ou avant la naissance dans le patrimoine génétique des uns ou des autres, parce que cette société-là conduit inéluctablement à une idée que Nicolas SARKOZY avait déjà présentée quand il était ministre de l'Intérieur : la tentative de repérer les petits-enfants prédélinquants dès trois ans.
    Vous aurez beau mettre tous les douaniers, tous les policiers, tous les charters, toutes les murailles, tous les grillages que vous vous voudrez, tant que vous n'aurez pas rééquilibré l'extrême misère et l'extrême richesse, les pauvres viendront chez les riches. »
    Discours du 16 avril 2007 à Lyon (Palais des Sports)


    votre commentaire
  •  

    "J'avais appris avec tristesse ton départ du PS (...) Ce choix était ton choix, je le respectais sans partager les critiques que tu avais alors exprimées. Mais voilà que tes doutes sont devenus haine et que tu t'es même fendu d'un livre à charge contre Ségolène Royal, contre tes anciens camarades, contre ceux qui te faisaient confiance".

    "La trahison est amère (...) En quelques semaines, tu as abandonné tes valeurs de gauche pour désormais inviter +au rassemblement républicain derrière Nicolas Sarkozy+. Quelle mascarade! Quelle aigreur peut expliquer cette écoeurante volte-face?"

    "J'ai encore en mémoire tes interventions dans l'hémicycle souvent virulentes, toujours pertinentes contre Nicolas Sarkozy, je m'en souviens bien, j'étais assis à tes côtés".

    "Le monde de la politique est sans pitié, nous traversons tous des moments difficiles (...). Mais quelles que soient tes raisons personnelles et peut-être les souffrances que tu as pu connaître, rien ne t'autorise à trahir ainsi les tiens".

    "Tu prétends être toujours un homme de gauche (...) mais ton attitude ne peut être comprise et ne peut qu'augmenter le discrédit des citoyens vis-à-vis de la politique".

    "Eric, je ne voudrais pas être à ta place aujourd'hui, je ne pourrais pas me regarder en face".

     

    Jean-Pierre Blazy

    Député PS du Val-d'Oise


    votre commentaire
  •  

    [MERCI à Nicole]


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  •  

    LE FIGARO - Ségolène Royal peut-elle gagner l'élection présidentielle ?

    Jean-Pierre CHEVÈNEMENT - Ségolène Royal aborde ce deuxième tour en position favorable. Car si l'on fait le total des voix qu'elle a obtenues et de celles des candidats qui ont appelé directement à se prononcer pour elle au deuxième tour, on arrive à peu près à 36%. Nicolas Sarkozy, même si l'on comptait les voix de M. de Villiers, mais c'est loin d'être acquis, ne serait qu'à 34 %. Donc, cette compétition est ouverte.

    Sur quels thèmes la candidate socialiste doit-elle faire campagne pour ce deuxième tour ?

    Les Français ont à choisir entre deux projets de société. Le modèle social français a besoin d'être modernisé, il n'a pas besoin d'être démantelé. Il faut une forte volonté pour préserver le tissu industriel, pour éviter que les centres de décision ne quittent la France. J'y ajouterai la Sécurité sociale, le service public. Mais il y a aussi un thème très important, celui de la démocratie. M. Sarkozy est soutenu par les grandes familles qui possèdent une bonne partie du CAC 40. S'il était élu, ce serait une formidable concentration de pouvoirs - économique, financier, politique, médiatique - qui aurait peu de précédents.

    http://www.lefigaro.fr/election-presidentielle-2007/20070423.WWW000000404_chevenement_bayrou_a_tout_interet_a_ce_que_notre_candidate_soit_elue.html


    votre commentaire
  •  

    Chères concitoyennes et chers concitoyens, je dois d'abord rappeler que la France ne vit ni en vase clos ni dans un monde immobile. Nous devons prendre conscience que nous vivons une communauté de destin planétaire, face aux menaces globales qu'apportent la prolifération des armes nucléaires, le déchaînement des conflits ethnico-religieux, la dégradation de la biosphère, le cours ambivalent d'une économie mondiale incontrôlée, la tyrannie de l'argent, l'union d'une barbarie venue du fond des âges et de la barbarie glacée du calcul technique et économique.

    Le système planétaire est condamné à la mort ou à la transformation. Notre époque de changement est devenue un changement d'époque.

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-901079,0.html


    votre commentaire
  •  

     

    Nicolas SARKOZY a déclaré, ce matin : "François Bayrou est à Gauche" et on sent qu'en prononçant cette phrase, il y a, chez lui, comme une vraie insulte. C'est presque comme s'il avait dit que j'étais un immigré, que j'égorge les moutons dans ma baignoire ou que je suis un pervers génétique.

    Cela me fait plaisir de ne pas recevoir le label de <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName w:st="on" ProductID="la Droite">la Droite</st1:PersonName> à la mode SARKOZY, car elle est le contraire de ce que j'ai cru et voulu toute ma vie.

    Je veux vous dire que je ne suis pas assuré que, si, à ce moment [de la guerre en Irak], Nicolas SARKOZY avait été Président de <st1:PersonName w:st="on" ProductID="la R←publique">la République</st1:PersonName>, <st1:PersonName w:st="on" ProductID="la France">la France</st1:PersonName> aurait eu l'attitude qui a été la sienne. Je suis persuadé qu'elle aurait été du côté de Tony Blair, du côté de José Maria Aznar et du côté de Berlusconi, puisqu'il a été leur ami.

     

    Discours de F. BAYROU du 18 avril 2007 à Paris (Bercy)


    votre commentaire
  • PRESIDENTIELLE 2007

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Les travaux des clubs « Penser <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName ProductID="la France" w:st="on">la France</st1:PersonName> »

    <o:p> </o:p>

    - Pour battre Nicolas SARKOZY -

    - "Asile&Immigration : Sarkozy, chronique d'une catastrophe annoncée" Avril 2007

    - "Mario le citoyen et Sarkozy le Magicien" Mars 2007

    - "Les amis Yankees de Nicolas SARKOZY : Alain BAUER, à l'Orient de Washington" Mars 2007

    - "Ségolène ROYAL et Nicolas SARKOZY : deux projets, deux France" Février 2007

    Lire tous ces textes sur le site des clubs « Penser <st1:PersonName ProductID="la France" w:st="on">la France</st1:PersonName> » : http://www.penser-la-france.asso.fr/presidentielle_2007.html


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique