• Chers amis et camarades,

    Nous sommes entrés dans une phase d'accélération de l'histoire.

    En quelques semaines, la sourde colère intériorisée par les salariés, et au-delà, par des couches de plus en plus larges de la population, s'est muée en volonté collective d'action de haut niveau. C'est ce sentiment qu'expriment les décisions prises dans de nombreuses professions, départements et entreprises de cesser le travail le 12 octobre et de recourir à un mot d'ordre de grèves reconductibles, décidées par les travailleurs eux-mêmes.

    Tel est le chemin parcouru en un temps record par le monde du travail.

    Rappelons-nous les atermoiements des directions des centrales syndicales, les freinages au « tous ensemble », gaspillant la combativité populaire par des « journées de manifestations » trimestrielles en 2009, semant ainsi un sentiment d'impuissance et d'inutilité de ces mobilisations périodiques.

    Face au mécontentement grandissant parmi les militants ouvriers, les directions confédérales, CGT en tête, ont dû accélérer le mouvement et multiplier les initiatives nationales depuis le mois de septembre.

    Des millions de travailleurs sont descendus, par trois fois, dans les rues de plus de 200 villes de France. Ils sont soutenus aujourd'hui par 72% des Français.

    Lire la suite :

    http://www.politique-actu.com/debat/greve-arp-jean-levy/193027/

     

     


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • « Peut-on librement parler de la sortie de l'Union Européenne ? » suivie d'un appel à la création d'une « Garde Nationale de patriotes volontaires »

    [Avertissement : Invité par le Rassemblement pour l'Indépendance de la France (RIF), au cours des « Rencontres pour la liberté d'expression » jean-luc Pujo est intervenu sur le sujet tabou de l'Union européenne. Il faut remercier ici les responsables du RIF - notamment M. Bournazel - pour avoir garantie une totale liberté de parole. Samedi 11 septembre 2010]

    ***

    Mes premiers mots seront des remerciements.

    Je veux ici remercier MM. Alain BOURNAZEL pour cette invitation. Vous dire combien ce débat me réjouit.

    Il se trouve que j'interviens ce soir à l'invitation de l'association américaine CIT de Craig RANKE au sujet des attentats du 11 septembre - autre débat interdit - pour présenter une lecture politique des conséquences de « cet attentat fabriqué ».

    Comme j'interviens demain à la « Fête de l'Humanité » sur le thème du « démantèlement de la France », à l'invitation du Pôle de renaissance du communisme en France (PRCF) et de l'Arc républicain de progrès (ARP) de Claude Beaulieu.

    Tous ces débats sont essentiels. Les thèmes sont différents mais pourtant - et c'est ce que je vais tenter de vous démontrer - tout se tient.

    Tout se tient en cette  décennie de basculement au niveau mondial et c'est cela que nous devons comprendre.

    Nous allons - en effet - devoir poser les bases d'une « nouvelle Résistance ».

    Lire la suite :

    http://www.politique-actu.com/osons/union-europeenne-pujo/178663/

     


    votre commentaire
  •  

    L'Arc républicain de Progrès (ARP) emmené par Claude BEAULIEU - dirigeant du COMITE VALMY - organise une débat général sur le thème : « Comment s'opposer au démantèlement de la France » ?

    Jean-Luc PUJO - Président des Clubs "Penser la France" - interviendra sur les conditions du sursaut national et républicain nécessaire pour sauver la France de ce démantèlement programmé.

    STAND du PCRF – 15H00 – Dimanche 12 septembre

    (Fête de l’Humanité – Avenue Dolorès Ibaruri)

    Source:

    http://www.comite-valmy.org/


    votre commentaire
  • Jean-Luc Pujo, président des clubs « Penser la France » interviendra sur le sujet suivant :

    " Peut-on librement parler de la sortie de l'Union Européenne ?"

    Site Officiel du RIF présidé par PAUL MARIE COUTEAUX :

    http://r-i-f.org/


    votre commentaire
  •  

    11366-sarkozy-lunette-1b.jpg

    - Illustration des évènements dramatiques de Béziers, Grenoble et Perpignan -

    L'été 2010 a été marqué par plusieurs évènements dramatiques qui illustrent parfaitement l'échec magistral de Nicolas Sarkozy en matière de sécurité publique. Pire, ces évènements sont accompagnés d'un net recul de l'esprit républicain dans notre pays.

    A Perpignan, des agents des forces de l'ordre sont lynchés par la population ayant pris fait et cause pour des délinquants, quelques jours à peine après une visite tonitruante du ministre  de l'Intérieur. Cette situation catastrophique pousse le Président du tribunal à prononcer un constat sans appel : « ces réflexes de défiance systématique face aux forces de l'ordre amènent la population française à se ranger du côté des émeutiers ». Le divorce population-police est consommé.

    A Grenoble, la confrontation dramatique entre la police et de jeunes délinquants dresse tout un quartier contre les forces de l'ordre, les menaçant même de manières incroyables. Des agents de police sont mutés pour leur propre sécurité. On croit rêver !

    Près de Béziers, dans le petit village de Nissan Lez Ensérune, un vieux retraité tranquille tire au fusil de chasse sur deux pauvres jeunes filles - membre de la communauté rom des Balkans - alors qu'elles sont en train de le cambrioler. Plusieurs vies sont brisées.

    LIRE LA SUITE :

    http://www.politique-actu.com/osons/sarkozy-johannin-pujo-vassallo/161941/

     


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • « Fête du 29 mai : La REPUBLIQUE en Résistance »

    1668-delacroix-001f.jpg

    APPEL des Clubs « PENSER LA FRANCE »

    Le 29 mai 2005, la Nation française a rejeté un projet de Constitution transnationale et européenne.

    Les citoyens français ont alors réaffirmé le principe essentiel au fondement de notre République : « La Nation est une et indivisible »

    Cette affirmation éminemment politique est le signe d'un peuple fort !

    Comment s'en étonner ?

    La France est une vieille Nation, que nul pouvoir - financier, politique, religieux - ne peut prétendre assujettir.

    Le 29 mai 2005 est un « NON » massif à l'aliénation de la souveraineté du peuple français.

    Le 29 mai 2005 est un « OUI » consacré à la liberté du peuple constitué en Nation !

    Le 29 mai est donc une grande fête : c'est la fête de la Nation retrouvée !

    Dans cet esprit, les Clubs « Penser la France » appellent l'ensemble de nos concitoyens à participer à deux manifestations nationales :

    -          à 11H00 - Rassemblement aux Tuileries, devant la plaque historique posée le long des grilles du jardin des Tuileries en face du 228 rue de Rivoli, à l'appel d'André BELLON et de l'association "Pour une Constituante";

    -          à 16H00 - Manifestation populaire Place de la Bastille à l'Appel de L'ARC Républicain de Progrès emmené par Claude BAULIEU, président du Comité Valmy;

    Les Clubs "Penser la France" seront présents aux deux manifestations.

    Une prise de parole de Jean-Luc PUJO, président des Clubs, est prévue Place de la BASTILLE.


    votre commentaire
  • - situation politique post Régionales 2010 –

     

    L’épisode électoral que la France vient de connaître nous permet de tirer de multiples enseignements sur l’état du Pays. Nous pouvons être sérieusement inquiets.

    La campagne électorale  a été d’une médiocrité intellectuelle rarement atteint. Tout est donc fait pour que les vrais débats soient occultés et que les enjeux du monde contemporain soient soustraits à la réflexion du peuple. Sommes-nous en démocratie ?

    Du reste, à quoi servent les Régions, si ce n’est à préparer l’inexorable fédéralisme européen dont les peuples ne veulent pas ?

    Alors qu’il nous faudrait dissoudre les régions françaises – qui ne servent à rien – nos partis politiques ont assuré une danse aussi inutile que funeste pour l’avenir de la Nation.

    Nos partis politiques sont donc coupables d’un manquement à la France.

     

    Lire la suite :

    http://www.politique-actu.com/debat/nouveau-testament-francais-jean-pujo-president-clubs-penser-france/92518/


    votre commentaire
  • - De la date du 19 mars 1962 et de celle du 5 juillet 1962 -

    ***

    La France a mal à sa mémoire.

    La Guerre d'Algérie est un de ses nœuds récents les plus tragiques.

    Anciens combattants, pieds-noirs et Harkis témoignent de cette souffrance, qui transpire toujours en eux.

    Nous devons - il est temps - travailler à un immense œuvre de réconciliation nationale autour de ces « évènements ».

    ***

    La guerre d'Algérie ne s'est pas terminée le 19 mars 1962.

    Dès la signature des accords d'Evian et le prononcé du cessez-le-feu, des massacres ont été perpétrés visant les populations européennes et les malheureux harkis.

    Ces faits historiques sont indéniables.

    Aucune mémoire nationale ne peut les nier au risque d'enfouir le pire pour une Nation : la souffrance de ses enfants qui se révèlera alors comme autant d'obstacle pour bâtir l'avenir.

    Lire la suite :

    http://www.politique-actu.com/osons/guerre-algerie-pujo-penser-france/84285

     


    votre commentaire
  • PARIS - Mardi 9 février

     

    « Peut-on sortir du piège dans lequel la Gauche a été enfermée ? »

     


    votre commentaire
  • La corruption de la parole reste sans aucun doute l'un des plus grands drames qui caractérise les sociétés occidentales contemporaines.

    Cette parole corrompue a gagné un à un tous les pans de nos sociétés : l'école et l'Université, la science - dernièrement et c'est un renouveau - les Lettres et les Arts - c'est un suicide - puis la politique - c'est désastreux.

    Même la philosophie a été gagnée par ce vice où se prétendent « philosophes » quelques diplômés brillants mais qui n'en sont pas. Où l'on confond histoire des idées aisément exposée et introspections philosophiques.

    Peu à peu, tous les champs d'exercice de la parole publique ont ainsi été corrompus. Mesure-t-on la réalité et la gravité de ce que cela signifie pour une civilisation ?

    ***

    Si la politique a toujours cultivé un rapport particulier avec la Vérité, il n'en reste pas moins vrai que le progrès se targuant d'excellence démocratique avait élaboré un rapport secret avec la vérité sous couvert de parler vrai, de cultiver les peuples, de respecter ce que l'on appelait encore il y a peu la conscience des peuples, celle du citoyen que l'on cherchait à « éclairer ».

    A la séduction s'attachait la démagogie.

    Certes depuis Aristophane, le doute pesait sur la démocratie et certaines de ses pratiques - mais l'essor de nos Etats de droits, de nos sociétés politiques les conduisait vers un mieux disant et faisait évidence quand à la nécessité de construire un rapport sans cesse amélioré entre parole publique et Vérité.

    ***

    Nous vivons aujourd'hui, une véritable régression en Occident, et depuis peu - à un degré inégalé - en France.

     

    Source et suite :

    http://www.politique-actu.com/osons/nicolas-sarkozy-president-mots-voles-jean-pujo/62588/


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique