• Magnifique texte du Philosophe Manuel De Diéguez, un de nos grands maîtres

    Certus odor dictaturae

    Lettre ouverte aux Français juifs de mon pays

     

    " Toute société dans laquelle la garantie des droits n'est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution ". Déclaration des droits de l'homme et du citoyen

    Le texte que je mets en ligne ce 1er septembre et celui qui suivra le 7 septembre ont été rédigés au cours de la trêve estivale, bien avant que Maurice Szafran dans Marianne, aussitôt soutenu avec vigueur par Jean Daniel eussent, pour la première fois en France, soulevé la question de fond de la légitimité idéologique du CRIF, dont on sait qu'il voudrait valider le principe de la double identité politique des juifs dans notre pays en ce sens qu'ils jouiraient de la liberté souveraine de défendre corps et âme les intérêts nationaux d'un Etat étranger, serait-ce au détriment de ceux de la France sur la scène internationale.

    En juillet, ma réflexion aurait paru sacrilège. Je suis heureux qu'elle ne le soit plus après la ferme condamnation, sous la plume de Jean Daniel, d'un "judéocentrisme obsessionnel et névrotique". Mais mon acquittement me renvoie devant une seconde juridiction, celle de ma théopolitique. Depuis huit ans, je tente sur ce site de soumettre les mythes religieux à une anthropologie critique du sacré dont le Quai d'Orsay feint maintenant d'adopter le principe, mais sans en connaître les méthodes et les sacrilèges.

    Dans les deux textes rédigés cet été, on verra comment MM. Szafran et Daniel me rendent l'immense service de me faciliter l'exposé d'un élargissement anthropologique du champ de leur réflexion mise à l'école d'une analyse de la dichotomie psychique de l'ordre des Jésuites. Le parallélisme entre la fécondité culturelle et philosophique de la judéité française et des jésuites français - tous deux sont à l'origine de la Révolution française de 1789 - ouvre l'anthropologie critique à la pesée de la dichotomie cérébrale d'une espèce scindée entre la terre et le songe.

    Il me semble que ce débat n'accédera à sa problématique qu'à se donner l'histoire de France pour assise.

    Lire la suite :

    http://pagesperso-orange.fr/aline.dedieguez/tstmagic/1024/tstmagic/actualite/fofana1

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter