• « Lettres philosophiques à M. le Président de la République » Manuel DE DIEGUEZ, un de nos grand Maîtres !

    « Immense texte politique et philosophique - Magnifique ! »  jluc Pujo

    Les "assises de la culture française"

    1 - Epistola prima 

    Le Ministère de la culture et la France de la pensée

    Monsieur le Président,

    L'histoire ne connaît aucun exemple d'un homme d'Etat qui aurait seulement imaginé de convoquer et de présider des "assises de la culture", donc du génie de son pays. Dans le même temps, vous avez tenté de réconcilier la République avec les autels, la raison avec la théologie, les intellectuels français avec le sacré et le siècle des Lumières avec les clergés. Vous avez donc posé une question décisive aux yeux de l'anthropologie critique, celle de savoir si la vérité parle le langage compartimenté des diverses religions ou universel de la terre.

    C'est dire également que votre initiative est révélatrice du "malaise de la civilisation" que Nietzsche avait diagnostiqué un demi-siècle avant Freud. Saisirez-vous l'occasion d'une cérémonie républicaine et démocratique aussi singulière qu'une manière de concile des défenseurs de l'intelligence planétaire ou folklorique de l'humanité pour préciser le sens spirituel ou rationnel qu'il convient de donner au terme vague et flottant de "culture"? La chasse, la pêche et le jeu de boules ont-ils place dans la "culture française" ? Dans ce cas, comment définir leur particularité afin de les distinguer de la peinture, de la statuaire et de la musique, dont la vocation est mondiale ? Et puis, les religions sont représentées par des dépositaires et des propriétaires officiels d'une vérité tenue pour éternelle, infaillible et cernée par des théologies. De quels possesseurs de la "culture" allez-vous légitimer les œuvres sous la tutelle des croyances et des chasubles des prêtrises ?

    Lire la suite :

    http://pagesperso-orange.fr/aline.dedieguez/tstmagic/1024/tstmagic/philosopher/assises


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter