• « Inquiétude des réformistes arabes après la «victoire» du Parti de Dieu » par Pierre Prier.

    De Damas au Caire, certains craignent que la popularité de Hassan Nasrallah ne sonne le glas des militants laïcs et démocrates.


    QUAND le nouveau héros du monde arabe porte turban, des réformistes s'inquiètent. Ammar Qourabi, le président de l'organisation syrienne des Droits de l'homme, plusieurs fois emprisonné, est amer : «Les gens nous disent : «Vous nous parlez de démocratie, de l'Europe, alors que l'Occident a soutenu Israël contre le Hezbollah !».» Le cinéaste damascène Omar Amiralay soupire lui aussi : «Le résultat renforcera les despotismes. Plus personne ne parle des opposants emprisonnés.» <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName ProductID="La Syrie" w:st="on">La Syrie</st1:PersonName> s'est mobilisée derrière les islamistes chiites qui sont vus ici, comme partout dans le monde arabo-musulman, comme les vengeurs de l'honneur perdu des Arabes. Personne ne se soucie plus des dizaines de réformistes syriens interpellés au cours d'une vague d'arrestations en avril, dont le journaliste Michel Kilo. Leur discours ne passe plus, dans une capitale où les commerçants font flotter le drapeau jaune du Hezbollah.



    http://www.lefigaro.fr/liban/20060819.FIG000000407_inquietude_des_reformistes_arabes_apres_la_victoire_du_parti_de_dieu.html


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter