• « Inégalités : l'horizon de faible espérance », par Jean-Paul Fitoussi

     

    La mère de toutes les batailles sociales étant le combat contre les inégalités, notre défaite collective dans cette lutte résume toutes les autres. La dernière livraison des Perspectives de l'économie mondiale du Fonds monétaire international (FMI) établit sans conteste que la croissance des inégalités intranationales, quel que soit le niveau de développement des pays du monde, fut dans les dernières décennies un phénomène universel, à quelques rares exceptions près.

    Les causes sont connues depuis longtemps : la globalisation commerciale, la globalisation financière et le progrès technique. Sans surprise, l'étude du FMI conclut que c'est essentiellement le troisième facteur qui explique l'ampleur du phénomène, alors que l'effet des deux premiers se compense partiellement, la croissance des échanges internationaux ayant tendance à réduire les inégalités quand celle des mouvements de capitaux les augmente. Comme s'il était possible de distinguer entre les trois causes, alors qu'elles se nourrissent les unes des autres ! N'est-ce pas la baisse du coût de tous les transports, à commencer par celui des informations qui fut et reste le moteur essentiel de la mondialisation ? Qu'est-ce donc d'autre qu'un progrès technique ?

    Mais l'accroissement quasi universel des inégalités n'est ni contesté ni contestable. La question dès lors est de savoir quelles en sont les conséquences.

     

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-982905,0.html


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter