• « Imminence d'un cataclysme géopolitique ? » par José Miguel Alonso Trabanco

     

    La tourmente financière et économique mondiale actuelle aura certainement de graves conséquences dans d'autres domaines. En effet, ses retombées géopolitiques pourraient être bien plus graves que ce qui communément reconnu, et c'est un élément qui ne peut être négligé, ni par les hommes d'État, ni par les analystes.

    Certains chercheurs estiment souvent que la politique et l'économie sont en quelque sorte séparées. Cette vision est profondément erronée, car la politique et l'économie sont étroitement liées. En réalité, le pouvoir politique et la prospérité économique se développent mutuellement. De même, les difficultés économiques tendent le plus souvent à amener des problèmes politiques, et l'inverse est aussi vrai.

    Par conséquent, il est passablement raisonnable de soutenir que cette crise financière aura un impact majeur sur l'équilibre des forces du système international. Certains pays (dont les grandes puissances) pourraient redéfinir leurs priorités. D'autres pays sont dans une situation si désespérée qu'ils pourraient avoir à réajuster considérablement leurs politiques.

    Prenons le cas des États-Unis. Après la fin de <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName w:st="on" ProductID="la Guerre Froide">la Guerre Froide</st1:PersonName>, les États-Unis avaient l'intention d'établir une ère unipolaire, dans laquelle leur position hégémonique resterait sans rival (le fameux « Project for a New American Century »). Washington a cependant dû faire face à plusieurs mésaventures et défis, comme la montée des autres grandes puissances (Chine et Russie), la prolifération des régimes opposés aux États-Unis (Iran, Venezuela) ainsi que les bourbiers militaires (Irak et Afghanistan). Ainsi, la position des États-Unis pourrait être affaiblie à la suite de la crise financière.

     

    Lire la suite :

    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=12415


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter