• « Illusions Françaises, impuissance européenne » par Jean-luc Pujo, Président des clubs « Penser la France »

     

    Crise financière, baril de Brent à plus de 140 $, crise Géorgienne, alternance à la Maison Blanche... La présidence française de l'UE a traversé - il faut le reconnaître - un contexte international particulièrement agité, un de ces moments historiques particuliers qui révèle la véritable texture d'un dirigeant à ses gouvernés, autant son génie que sa médiocrité. Constat sans appel : Il n'y eut point de génie français.

    Illusions et impuissances ont ainsi caractérisé une présidence qui aura réussi - n'est-ce pas son seul mérite ? - à incarner la forme paroxystique de ce que sont devenus aujourd'hui et notre continent, et notre pays.

    Annoncée avec tambours et trompettes, la présidence française promettait grandeur et magnificence. Des objectifs déterminés comme essentiels, un gouvernement entier sur le pont et en ordre de bataille, des annonces internationales à grands renforts de déclarations tonitruantes...tout était ainsi réuni pour assister à du grand spectacle. Ce ne fut que reculades, esbroufes et, au final, déconsidération totale d'un pays, de sa diplomatie, de son art politique. La France réduite à n'être plus que l'ombre d'elle-même. Episode baroque s'il en est. Versailles livré à une fausse aristocratie, inculte, dépravée. Le Sarkozysme dans toute sa splendeur au monde révélé.

     

    LIRE la suite : Dans le numéro en Kiosque !

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter