•  



    Cher(e) Collègue,



    Le projet de loi sur la fusion Suez / GDF qui sera soumis au Parlement dès la semaine prochaine n'est pas anodin. Compte tenu de ses implications économiques, sociales et par conséquent, à la veille de 2007, politiques, tous les arguments doivent être soigneusement examinés et débattus. Aussi, il m'a paru indispensable de vous écrire pour vous expliquer les raisons pour lesquelles je crois ce projet profondément contraire à l'intérêt national et pourquoi, en conséquence, je le combattrai.



    http://www.vivelarep.org/communiques/display.php?id=109&begin=0

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    votre commentaire
  •  

    Invité de l'émission "Question Ouverte" sur France 2, il a également défendu la carte scolaire et appelé à combattre Nicolas Sarkozy : "Son projet pour la France, c'est marche ou crève". <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>VOIR LA VIDEO : http://www.laurent-fabius.net/article644.html

    votre commentaire

  • votre commentaire



  • UNE FUSION entre EDF et Gaz de France est possible et ne serait pas contraire au droit européen, a affirmé, mardi 25 juillet, <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName w:st="on" ProductID="la CGT">la CGT</st1:PersonName>, se fondant sur une étude du cabinet Levy-Gosselin sur la faisabilité juridique d'une telle fusion.




    http://www.lemonde.fr/web/recherche_breve/1,13-0,37-953755,0.html


    votre commentaire
  • <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /> 

    Après le décès d'Edouard Michelin (43 ans) industriel français, co-gérant du groupe Michelin, décès de Christophe Mérieux, vice-président du groupe pharmaceutique bioMérieux (39 ans) ... décès accidentels qui décapitent une élite industrielle française .

     

    A quand le troisième ?


    votre commentaire


  • Quelques mois après la nomination de Louis Gallois à la tête du motoriste Snecma ­ aujourd'hui groupe Safran ­, une blague s'est mise à courir dans des milieux de l'aéronautique où l'on vivait alors grand train : «J'ai voyagé avec Gallois hier, il était tout serré en classe économique pendant que son staff commercial se prélassait en classe affaires !» On était à la fin des années 80, la grande restructuration des industries européennes de l'aéronautique et de l'armement commençait tout juste, et Louis Gallois, qui venait de quitter le giron de Jean-Pierre Chevènement ­ dont il était tout autant l'ami que le directeur de cabinet au ministère de la Défense ­, symbolisait une rigueur quasi pétrifiante dans un monde qui n'avait aucune limite, ou si peu.


    Lire la suite...  http://www.liberation.fr/actualite/economie/190868.FR.php



    (Merci à Nicole)


    votre commentaire
  • Le président d’honneur du MRC, Jean-Pierre Chevènement a qualifié lundi sur Europe 1 de « scandale » la fusion Arcelor-Mittal, exemple selon lui de victoire de « la dictature du fric » face au « mépris des intérêts de la France ».

    Mittal contrôlé par un actionnariat familial, « l’a emporté face à un actionnariat dispersé qui n’est soucieux que d’augmenter ses plus-values. C’est un scandale » a-t-il déclaré.

    « L’Europe du marché commun, de l’acier, la Communauté européenne du charbon et de l’acier de Robert Schuman, voilà où cela conduit : le triomphe du capital globalisé, la dictature du fric, le mépris des intérêts de la France, de l’Europe et des salariés promis aux délocalisations » a-t il déclaré.

    « La mauvaise Europe ne nous protège pas mais nous jette dans les bras de ce monde impitoyable » a déclaré M. Chevènement

    « Voilà comment marche le système : quand il y a des délocalisations on lève les bras au ciel, mais ce sont des décisions de ce type qui les préparent » a-t-il ajouté.

    La fusion avec le russe Severstal aurait été »une moins mauvaise solution géopolitiquement parlant » a-t-il également assuré.

    Dans un communiqué le premier secrétaire du MRC Georges Sarre a ajouté qu’il était encore temps d’agir « l’Etat peut toujours entrer au capital d’Arcelor pour empêcher ce pillage industriel annoncé » a-t-il dit.


    votre commentaire
  • « Il serait injuste d’empêcher certaines compagnies privées de profiter du libre marché sous prétexte que les services qu’elles fournissent correspondent à l’intérêt général ».

    Malcom HARBOUR – co-rapporteur de la « nouvelle » directive Bolkestein

     

    « Le grave problème à l’heure actuelle c’est le court termisme. L’entreprise s’inscrit dans les moyen et long termes mais ses décisions sont vues par le monde financier à court terme ».

    Claude BEBEAR – ancien PDG d’AXA

     

    « Le temps moyen de détention d’une ligne d’action par les institutionnels en Bourse est passé de sept ans à sept mois. Cette volatilité devient même un produit : ce n’est plus la stratégie d’une entreprise qui est analysée, mais sa capacité à permettre des allers-retours rapides des gestionnaires de fonds ».

     Henri LACHMANN, PDG de Schneider Electric


    votre commentaire
  • Le plus célèbre des économistes américains, John Kenneth Galbraith, est mort samedi 29 avril dans un hôpital de Cambridge (Massachusetts) à l'âge de 97 ans.

    Né au Canada le 15 octobre 1908, fils de fermier de l'Ontario, il conquiert ses grades supérieurs à l'université de Californie avant de se retrouver professeur adjoint à Princeton en 1934.

    De 1940 à 1946, il occupe différents postes dans l'administration fédérale (défense nationale, économie, agriculture) et collabore après la guerre à la revue Fortune. Démocrate, il fut l'un des principaux collaborateurs de Kennedy, qui le nomme ambassadeur en Inde de 1961 à 1963. Sa carrière universitaire fut surtout marquée par son enseignement à Harvard à partir de 1949 puis, à dater de 1971, dans différentes universités européennes : Cambridge, Paris, Genève, Oxford, Louvain

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-767426,0.html


    votre commentaire
  • Rapports officiels - Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie

    (rapport discutable mais à lire)

    La situation financière de la France est très préoccupante. En 25 ans, la dette des administrations publiques a été multipliée par 5, pour atteindre désormais plus de 1 100 milliards d'euros. Le rapport de la Commission sur la dette publique présidée par Michel Pébereau offre une analyse saisissante des causes de cette situation et des risques qu'elle fait peser sur l'ensemble de l'économie française. (lire la suite...cliquer sur le titre)


    votre commentaire
  • L'euro, 4 ans après l'introduction des billets et des pièces

    (Eurobaromètre, novembre 2005)


    1 commentaire
  • Selon un rapport publié le 16 novembre 2005 par la Banque mondiale, l'immigration permet de lutter contre la pauvreté, par l'envoi de fonds des travailleurs vers leurs pays d'origine.

    Un accroissement de 3% du nombre de migrants dans les pays à revenu élevé d'ici à 2025 pourrait accroître le revenu réel mondial de 0,6%, soit de 356 milliards de $ - 305 milliards d'Euros.(...) En 2005, les transferts de fonds des travailleurs migrants ont dépassé les 232 milliards de $ dont 1678 milliards sont allés eux pays en développement...

    (Cliquer sur le titre...pour accéder au documents -PDF- en anglais)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique