• « Crise : Sortir du cercle vicieux » Par Wolfgang Münchau, Financial Times

     

    « Je suis plus inquiet aujourd'hui que je ne l'étais il y a un mois. Le principal problème, ce sont ces boucles de rétroaction entre l'économie réelle et le secteur bancaire, qui sont vraiment effrayantes, » s'alarme Wolfgang Münchau, éditorialiste au Financial Times, qui prévoit que la crise, en frappant de plein fouet l'économie réelle, va provoquer une recrudescence de défaillance de ménage et d'entreprises, fragilisant encore plus des banques qui n'ont pas encore fini de restaurer leurs fonds propres après la première saignée de dépréciation des actifs toxiques. Ni le plan Geithner, ni les mesures d'urgence prises en Europe ne prennent en compte cette deuxième vague, avertit-il, avant de conclure que les européens, qui ont déjà commis de « nombreuses erreurs d'appréciations » devront mettre en oeuvre un nouveau plan, tout comme les USA. 

    Vous croyez apercevoir les premiers signes de la reprise ? Vous êtes rassurés par la récente stabilisation d'indicateurs précoces, tels les ventes des maisons neuves aux USA ? Ou vous croyez que la hausse boursière marque la fin de la crise ? Les taux de croissance vont évidemment rebondir, ne serait-ce que pour des raisons techniques. Si tel n'était pas le cas, il ne resterait pas grand chose de l'économie à la fin de l'année.

    Mais même si la reprise économique intervenait en 2010, comme le prévoient quelques optimistes, la majeure partie des difficultés du secteur financier est encore devant nous : le chômage et les défauts de paiement vont partout augmenter brusquement, et la dépression continuera a faire sentir ses effets bien après qu'elle ait pris fin.

    Je suis plus inquiet aujourd'hui que je ne l'étais il y a un mois. Le principal problème, ce sont ces boucles de rétroaction entre l'économie réelle et le secteur bancaire, qui sont vraiment effrayantes.

    http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2619

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter