• « Un an de Révolutions Arabes : Bilan (Maroc, Tunisie, Libye, Egypte, Yémen, Syrie ... et en Palestine) »

    Invités exceptionnels : MM. Khattar  ABOU DIAB, Jean-Michel SALGON et Mohamed TROUDI

    M. Khattar ABOU DIAB est politologue et chercheur - Université PARIS SUD. Consultant sur I.télé, LCI. Auteur de plusieurs ouvrages consacrés au Proche-Orient.

    Jean-Michel SALGON est politologue, spécialiste des mouvements islamistes dans le Maghreb et auteur de plusieurs ouvrages spécialisés. Il nous présentera son dernier ouvrage "Dictionnaire de L'Islamisme au Maghreb" paru en mai 2012.

    Mohamed TROUDI est chercheur en relations internationales et stratégiques, politologue, spécialiste du monde arabe et musulman. Il collabore notamment à la revue « Géostratégiques »

    Lire la suite : 

    http://www.politique-actu.com/opinion/samedi-juin-2012-15eme-cafe-hyper-republicain/452446/


    votre commentaire
  •  

    [Merci à Fréderic - notre médecin - pour sa veille « médicale et sécurité alimentaire » !]


    votre commentaire
  •  

    AFP-Bruxelles menace-t-elle la santé des enfants européens avec des pommes ou du raisin aux pesticides? C'est ce qu'affirment plusieurs ONG qui dénoncent de nouvelles normes européennes en matière de résidus chimiques dans les aliments, qui entrent en vigueur lundi.

     

    "<?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName ProductID="La Commission" w:st="on">La Commission</st1:PersonName> européenne nous entraîne vers une contamination toujours plus importante par de plus en plus de pesticides dans les aliments. Les enfants devraient pouvoir manger autant de fruits et de légumes qu'ils le souhaitent et ce sans risque", alerte Ulrike Kallee, experte en produits chimiques pour Greenpeace.

    En cause: un règlement européen qui fixe à partir du 1er septembre de nouveaux plafonds autorisés pour la présence de résidus de pesticides dans les aliments.

    Ces nouveaux seuils, qui harmonisent les normes européennes en la matière, doivent remplacer les limites fixées actuellement au niveau national. Mais ce règlement a en réalité pour effet d'entraîner une augmentation "spectaculaire" des limites existantes, selon les ONG.<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />

    Selon une analyse conjointe de Greenpeace et de l'ONG environnementale autrichienne Global 2000, publiée jeudi, "plusieurs centaines de limites maximales en résidus (LMR) deviennent désormais dangereuses pour les consommateurs", et ce "au regard même des normes d'analyse et des méthodes d'analyses fixées par l'UE".

    Au total, 349 pesticides différents sont présents dans les produits alimentaires vendus dans l'UE, indiquent les ONG.

    Or, "pour chaque pesticide, <st1:PersonName ProductID="La Commission" w:st="on">la Commission</st1:PersonName> a identifié le pays ayant la plus +mauvaise+ limite de sécurité et a adopté ce niveau pour les normes européennes", explique Hans Muilerman, porte-parole de l'ONG néerlandaise Natuur en Milieu.

     

    http://fr.news.yahoo.com/afp/20080828/thl-ue-agriculture-sante-environnement-a-96993ab.html

     


    votre commentaire
  •  

    "La décision de <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName w:st="on" ProductID="la Commission">la Commission</st1:PersonName> sera connue avant fin 2008"

     

    En tant que directrice générale de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), savez-vous quand <st1:PersonName w:st="on" ProductID="la Commission">la Commission</st1:PersonName> européenne autorisera ou non la consommation d'animaux clonés et de leur descendance ?

    L'avis scientifique que nous venons de rendre n'est qu'une étape dans le processus de décision, puisqu'à la différence de <st1:PersonName w:st="on" ProductID="la FDA">la FDA</st1:PersonName> américaine l'EFSA n'est pas en charge de la gestion de ce dossier. Cet avis s'ajoute à celui rendu, en janvier, par le Groupe européen des sciences et des nouvelles technologies. Parallèlement, <st1:PersonName w:st="on" ProductID="la Commission">la Commission</st1:PersonName> européenne a décidé de lancer une enquête dite "Eurobaromètre", visant à préciser l'état de l'opinion publique sur cette question dans les Etats membres.

    C'est au vu de ces différents éléments, et sans aucun doute après avoir pris contact avec les principaux acteurs de la chaîne alimentaire, que <st1:PersonName w:st="on" ProductID="la Commission">la Commission</st1:PersonName> européenne décidera des mesures législatives et réglementaires devant ou non être prises. La décision sera certainement connue avant fin 2008. En toute hypothèse, cette question devra être rapidement tranchée, dans la mesure où des aliments issus de bovins ou de porcs clonés - ou plus fréquemment de leur descendance - commencent à être commercialisés aux Etats-Unis.

     

    http://www.lemonde.fr/sciences-et-environnement/article/2008/07/24/catherine-geslain-laneelle-la-decision-de-la-commission-sera-connue-avant-fin-2008_1076717_3244.html#ens_id=1076795 

     

    Entretien avec Catherine Geslain-Lanéelle, directrice générale de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA)

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    votre commentaire
  •  

    L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) devait rendre public, jeudi 24 juillet, l'avis de son comité scientifique sur l'éventuelle consommation par l'homme des produits alimentaires issus de bovins ou de porcs créés à partir de la technique du clonage.

    Tout en reconnaissant qu'il n'existe aujourd'hui aucune donnée scientifique permettant d'affirmer que des différences existent entre ces animaux et ceux issus d'une reproduction sexuée, les experts font preuve d'une prudence aussi grande qu'inhabituelle.

    A la différence de leurs homologues de <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName w:st="on" ProductID="la Food">la Food</st1:PersonName> and Drug Administration (FDA) américaine, qui avait donné son feu vert, en janvier, à la commercialisation de ces produits, les experts européens se sont penchés sur les questions de santé et de bien-être animal. Ils regrettent, en préalable, le faible nombre de travaux menés sur ce thème et le faible effectif des animaux étudiés. Cette situation fait que la réflexion scientifique est, selon eux, conduite dans un contexte de relative incertitude.

    Les experts de l'EFSA observent que la technique de la création de bovins et de porcs par clonage est, chez les femelles porteuses, associée à une série d'anomalies durant la gestation et la mise bas. D'autre part, une proportion non négligeable de porcelets (durant les premières semaines) et de veaux (durant les premiers mois) est atteinte de différentes affections, notamment respiratoires. C'est pourquoi les experts expriment "de sérieuses réserves".

     

    http://www.lemonde.fr/sciences-et-environnement/article/2008/07/24/les-experts-europeens-restent-reserves-sur-la-consommation-d-animaux-clones_1076715_3244.html

     

    L'Autorité européenne de sécurité des aliments devait rendre public, jeudi 24 juillet, son avis sur la consommation par l'homme des produits alimentaires issus de bovins ou de porcs créés à partir de la technique du clonage. <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />

    votre commentaire
  •  

    « Abdoulaye Wade préconise la suppression de <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName ProductID="la FAO" w:st="on">la FAO</st1:PersonName> qui, selon lui, aurait échoué. »

     

    Il propose, en remplacement, la création d'un Fonds mondial d'assistance à l'agriculture dont le siège serait en Afrique.

    Dans son allocution télévisée de dimanche, Abdoulaye Wade a affirmé que <st1:PersonName ProductID="la FAO" w:st="on">la FAO</st1:PersonName>, l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation, était largement dépassée par des organismes concurrents plus efficaces.

    Il cite le Programme alimentaire mondial (PAM), le Fonds international pour le développement agricole (FIDA) et l'ONG Oxfam.

    Selon lui, ces organisations feraient de meilleurs résultats et seraient moins coûteuses alors qu'il décrit <st1:PersonName ProductID="la FAP" w:st="on">la FAP</st1:PersonName> comme un "gouffre financier".

     

    http://www.bbc.co.uk/french/news/story/2008/05/080505_wadefao.shtml

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    votre commentaire
  •  

    Le président sénégalais Abdoulaye Wade a mis directement en cause l'Organisation de l'ONU pour l'agriculture et alimentation  (FAO) dans la crise alimentaire mondiale actuelle. Pour Abdoulaye Wade, <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName ProductID="la FAO" w:st="on">la FAO</st1:PersonName> est un « gouffre financier » et il « faudrait la supprimer ». L'organisation n'a pas encore réagi officiellement à ces déclarations, mais le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, pense que la présente crise alimentaire mondiale peut constituer une « chance immense » de s'attaquer à certains « problèmes fondamentaux » de l'Afrique, si la communauté internationale se mobilise.

     

    http://www.rfi.fr/actufr/articles/101/article_65844.asp


    votre commentaire
  •  

    MASSEUBE (Gers), 16 sept 2007 (AFP) - Aurélie Maure, seule femme parmi neuf concurrents, a remporté dimanche à Masseube (Gers) le championnat de France de labours, catégorie "labour planches", organisé chaque année par les Jeunes Agriculteurs, devant plusieurs centaines de spectateurs.
    "Il s'agissait pour les concurrents de labourer chacun une parcelle de <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:metricconverter ProductID="2.000 m│tres carr←s" w:st="on">2.000 mètres carrés</st1:metricconverter> en deux heures avec comme impératifs, de creuser les sillons les plus droits possible, à une profondeur de <st1:metricconverter ProductID="17 centim│tres" w:st="on">17 centimètres</st1:metricconverter> avec une tolérance de <st1:metricconverter ProductID="1 cm" w:st="on">1 cm</st1:metricconverter> au dessus ou au dessous", a expliqué à l'AFP le président du jury Francis Gaugé, exploitant agricole près de Saint-Malo et ancien champion de France.
    Agricultrice à Dompierre-sur-Veyle (Ain), Aurélie Maure a terminé sa prestation le visage tendu, avant de descendre de son tracteur sous les applaudissements de son "fan club" venu de Rhône-Alpes.

     

    http://www.paysenfete.com/finale/


    votre commentaire
  •  

    Projets de loi à répétition, dépénalisation du droit des affaires, convocation d'un juge, grogne syndicale : les relations se tendent entre les magistrats et Nicolas Sarkozy et sa ministre de la justice, Rachida Dati. Les nouvelles annonces du président de <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName w:st="on" ProductID="la République">la République</st1:PersonName>, jeudi 30 août, devant le Medef, ressuscitant le spectre d'un "gouvernement des juges" relance les polémiques contre les magistrats régulièrement déclenchées par Nicolas Sarkozy au ministre de l'intérieur. Après un mois de juillet tourmenté, la rentrée est difficile pour Rachida Dati. Elle a subi les foudres des syndicats de magistrats, mais aussi de <st1:PersonName w:st="on" ProductID="la Conférence">la Conférence</st1:PersonName> nationale des procureurs, une association, peu connue pour ses éclats. L'annonce le même jour du départ de son chef de cabinet, Michel Marquer, ravivait le souvenir de la crise traversée par <st1:PersonName w:st="on" ProductID="la Chancellerie">la Chancellerie</st1:PersonName>, au moment de la démission, début juillet de son directeur de cabinet, Michel Dobkine. Les deux principaux syndicats de magistrats, l'Union syndicale des magistrats (USM, modérée, majoritaire) et le Syndicat de la magistrature (SM, gauche, minoritaire) ont refusé d'accompagner Mme Dati, aux Pays-Bas, afin de ne pas "servir de faire-valoir à la politique de communication de la ministre".

     

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-950623,0.html

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /> 

    votre commentaire
  •  

    Entretien de Jean-Pierre Chevènement, Le Parisien, propos recueillis par Philippe Martinat, mercredi 29 août 2007.

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Le Parisien : La gauche peut-elle se relever de sa défaite?
    Jean-Pierre Chevènement : Je trouve d'abord peu élégant de taper à bras raccourcis sur une candidate qui a quand même fait 47% des voix, soit 17 millions de suffrages. Ségolène Royal a fait une campagne courageuse, elle a su résister victorieusement à l'offensive pro-Bayrou menée de l'intérieur même du PS par les Gracques, Michel Rocard, Bernard Kouchner et quelques autres. Il faut examiner sérieusement ce qui s'est passé: il n'est pas vrai que la candidate a été désignée par les sondages. C'est la crise interne du PS après le rejet de la constitution européenne le 29 mai 2005 qui lui a ouvert un boulevard en la mettant en meilleure situation que ses concurrents.

     

    http://www.chevenement.fr/Entretien-de-Jean-Pierre-Chevenement-au-Parisien-La-gauche-est-a-refaire-_a412.html?PHPSESSID=6d98652b201c45d15aa27618469a39c2

     


    votre commentaire

  • OGM : l'envahisseur ?
    Vidéo envoyée par sudotone

    votre commentaire
  • Une fois encore, l'été aura été dominé, sur le terrain environnemental, par la question des OGM. La polémique a été nourrie par les actions des Faucheurs volontaires en réponse à la multiplication des cultures transgéniques (plus de <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:metricconverter ProductID="20 000 hectares" w:st="on">20 000 hectares</st1:metricconverter> de maïs cette année). Elle a pris un tour dramatique quand un agriculteur du Lot, Claude Lagorse, qui cultivait en secret une parcelle de maïs transgénique, s'est suicidé la veille d'une manifestation prévue le 5 août dans son village de Girac par les anti-OGM. Rien ne permet d'attribuer ce drame à la question des OGM. Mais le retentissement qu'il a eu témoigne de la charge émotionnelle dont est devenu porteur le dossier.

    Les Faucheurs volontaires ont poursuivi leurs actions, en cherchant, non pas à vandaliser les champs transgéniques, mais à prélever symboliquement des épis. Cependant, des personnes anonymes ont plusieurs fois détruit les parcelles de cultures de maïs génétiquement modifié. Inversement, des expérimentations menées par des agriculteurs biologiques, et visant à mesurer la contamination due aux OGM, ont été détruites, là aussi de façon anonyme.

     

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-946126@51-946550,0.html

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique