• À l'occasion du G9 de L'Aquila (Italie), la Chine et la Russie ont réitéré leur demande d'abandon du dollar comme monnaie de réserve et son remplacement par un panier de devises. Il s'agirait d'une monnaie commune (et non unique) comparable à l'écu (et non à l'euro).

    Lors du sommet, le président russe Dmitry Medvedev a sorti de sa poche une pièce prototype pour illustrer sa proposition.

    Frappée en Belgique, elle porte sur la face les portraits des huit chefs d'État du G8 et sur le revers la devise "Unité dans la diversité".

    (A SUIVRE)


    votre commentaire
  • Le projet de loi sur la burqa

    Une promenade philosophique parmi les sorbonicoles de la République

    " Au spectacle de la tragédie de l'Europe , est-il un seul Européen à ne pas pleurer silencieusement ou bruyamment ?" La agonia de Europa, Maria ZAMBRANO , 1904-1991, Universidad politecnica de Valencia 2004, p.69, trad. Diéguez

    1- Les Janotus de Bragmardo de la France

    On raconte que quelques députés de la majorité des scolastiques d'aujourd'hui voudraient interdire jusque dans la rue le spectacle offensant qu'offrirait la burqa islamique aux citoyens de sens rassis et que le Président de la République de la raison les encouragerait vivement à légiférer dare dare. Bienheureux parfum cartésien s'il devait contribuer à redonner sa dignité et ses droits à la raison naufragée au pays de Voltaire. Mais un édit peut-il réhabiliter la pensée ? Suffit-il de se retirer une étoffe de la tête pour se rafraîchir les idées? Une civilisation censée convertie aux droits de la pensée scientifique, mais qui refuse de peser les croyances sur la balance d'une anthropologie expérimentale s'interdit d'avance tout accès à une connaissance réelle et approfondie de notre espèce.

    Or, la séparation de l'Eglise et de l'Etat est devenue acéphale. La rationalité française a été rendue muette par les pédagogues de l'éducation nationale eux-mêmes. Un "Je pense donc je suis" oublieux de ce qu'il devrait raconter l'histoire des conquêtes de l'esprit critique depuis le milieu du XVIIe siècle a triomphé et nos philosophes d'Etat s'étendent mollement sur le lit de Procuste de leurs définitions théologisantes du vrai et du faux. Le cogito national est devenu à ce point vaporeux et privé de ressort cérébral qu'il a conduit non seulement à une absurdité politique, mais à une cécité suicidaire, parce que ces mimes de l'Eglise d'en face n'affichent un fier trépas de l'intelligence de la France qu'afin d'aider le monde entier à retirer les mythes sacrés du formol. On ne combat pas les Olympes par le silence. L'oubli n'est jamais qu'un tartuffisme cérébral.

    Lire la suite:

    http://pagesperso-orange.fr/aline.dedieguez/tstmagic/1024/tstmagic/laicite/burqa.htm

     


    votre commentaire
  • [Merci à Antoine]


    votre commentaire
  • « L'impact de la crise sur la stabilité de l'Euro »

    Séminaire de la Fondation Res Publica avec : Dominique Garabiol,  Jean-Luc Gréau, Christian Saint-Etienne, Jean-Pierre Patat, entourés de Alain Dejammet, Francis Gutmann, Jean-Pierre Cossin, Jean-Paul Escande.


    Jean-Pierre Chevènement :

    La Fondation Res Publica est très heureuse de vous accueillir pour cette table ronde.
    Nous réfléchissons sur les développements de la crise en général et, sur décision de notre conseil scientifique, nous nous concentrons aujourd'hui sur la question de l'euro.

    Nous avons invité, outre Monsieur Dominique Garabiol, directeur à la Caisse nationale des caisses d'épargne qui va ouvrir cet échange, Monsieur Christian Saint-Etienne que je remercie d'avoir accepté notre invitation (professeur à Paris Dauphine, membre du Conseil d'analyse économique, il est l'auteur d'un livre que certains d'entre vous ont peut-être lu : « La fin de l'euro » qui vient de paraître aux éditions Bourin), puis Monsieur Jean-Pierre Patat, conseiller au CEPII et ancien Directeur général à la Banque de France, auteur d'une « Histoire monétaire de la France » et d'une « Histoire de l'Europe monétaire », enfin Monsieur Jean-Luc Gréau, économiste indépendant, auteur de « L'avenir du capitalisme » et de « La trahison des économistes » dont nous connaissons bien ici les analyses toujours aigues et pertinentes.

    Je remercie de leur présence Monsieur Alain Dejammet, ambassadeur de France, Monsieur Francis Gutmann, également ambassadeur de France et ancien Président de Gaz de France, Monsieur Jean-Pierre Cossin, conseiller maître à la Cour des Comptes et Monsieur Jean-Paul Escande, ancien président de banque.

    http://www.fondation-res-publica.org/L-impact-de-la-crise-sur-la-stabilite-de-l-Euro_a411.html?preaction=nl&id=1547296&idnl=52663&


    votre commentaire