•  

    « Sauvegardons la laïcité de la République »

     

    Les organisations et personnalités signataires rappellent solennellement que, selon l'article 1er de la Constitution, la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Ces quatre termes indissociables définissent des principes qui s'imposent à tous, au premier rang desquels le Président de la République. Or, les déclarations récentes de Monsieur Sarkozy, mêlant ses convictions personnelles et sa fonction présidentielle, portent atteinte à la laïcité de la République.

    La mise en cause de ce principe constitutionnel indispensable à la paix civile est inacceptable. Depuis 1905, grâce à la loi de Séparation des Eglises et de l'Etat, la République assure à chaque citoyen la liberté de conscience, garantit sa liberté de croire ou de ne pas croire et de pratiquer le culte de son choix, de n'en pratiquer aucun ou de pouvoir en changer. Elle permet ainsi de vivre ensemble, dans le respect de chacun, quelles que soient ses origines, ses choix philosophiques  ou ses convictions religieuses.

    Dans notre République et notre société multiculturelle, la diversité doit être richesse et non source de conflit. Pour cela, la laïcité, assurant l'égalité en droit des citoyens dans le respect des lois de la République, permet à la fois l'expression du pluralisme des convictions et la recherche de valeurs communes pour construire une communauté de destin.

     

    http://www.appel-laique.org/


    1 commentaire
  •  

    So you are a non-ymous and want to join Project Chanology eh? Fight the good fight for the Internets? Or perhaps you are a skeptic, doubtful we can do anything? I won't lie to you. I am an /i/nsurgent first, a /b/tard second, and an all around Anonymous, but I know that for a fight against the Beast it will take more thAn possible even every chan combined could muster. We might be rivals; hell, we might hate each other's guts, but this goes beyond just us. The people of the Internet, Anonymous, the Goons of SA, the YTMNDers, various hacker groups, trolls of the world, the GameFAQs members, the Gaians, the eBaumers; us old time Internet users, and the newest of noobs, the YouTubers and MySpacers, must band together for a fight that transcends our differences and takes us to a level beyond our individual selves. When things happen to Scientology, like that South Park episode or Tom Cruise going insane on Oprah's show, Scientology loses lots of credential. We need to finish that off, or leave it open for the major media to deliver the coup-de-grace.

     

    http://www.partyvan.info/index.php/Project_Chanology/Joining


    votre commentaire
  •  

    Face aux sectes, le ministère de l'intérieur adopte une politique "libérale mais ferme"

     

    Le gouvernement souhaite donner une inflexion nouvelle à la lutte contre les dérives sectaires. Rompant avec la démarche symbolisée par les travaux des commissions parlementaires sur les sectes de 1995, 1999 et 2006 ou les rapports annuels de <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName ProductID="la Mission" w:st="on">la Mission</st1:PersonName> interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) qui ont dressé des listes de mouvements et ont dénoncé des comportements potentiellement dangereux, le ministère de l'intérieur souhaite mettre l'accent sur la répression.

    Cette approche a été explicitée par la ministre, Michèle Alliot-Marie, lundi 4 février, aux responsables de la police, de la gendarmerie et de <st1:PersonName ProductID="la Préfecture" w:st="on">la Préfecture</st1:PersonName> de police.

    A première vue, la feuille de route livrée par la ministre relance la mobilisation contre les dérives sectaires. Elle prône aussi une meilleure coopération avec les services sociaux, éducatifs, fiscaux ou judiciaires. Mme Alliot-Marie a souligné "l'importance des risques, et les nouvelles formes d'action aujourd'hui plus diffuses, dans des domaines tels que la formation, l'accompagnement personnel, les activités paramédicales". La ministre a insisté pour que ces sujets fassent l'objet "d'une attention particulière des services de police judiciaire, sous le contrôle du juge pénal".

     

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/02/05/face-aux-sectes-le-ministere-de-l-interieur-adopte-une-politique-liberale-mais-ferme_1007600_3224.html


    votre commentaire
  • Jean-Pierre Chevènement invité de la Matinale de Canal+
    Vidéo envoyée par chevenement2007

    Jean-Pierre Chevènement invité de la matinale de Canal+ mardi 5 février à 7h45.


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Jean ferrat - ma france
    Vidéo envoyée par gotti57

    Très belle chanson de ferrat.


    votre commentaire
  •  

    Où la justice française en est-elle ?

     

    Lettre ouverte à un Président de Tribunal de grande Instance

     

    Réhabiliter les mythes religieux dans <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName w:st="on" ProductID="la République">la République</st1:PersonName> et légitimer les chefferies locales ne fait pas une " politique de civilisation ". Une radiographie sociologique de la justice française est devenue nécessaire afin que la philosophie retrouve sa vocation naturelle de tribunal international de la raison politique.

    J'ai demandé à l'histoire de la littérature française de me prêter main-forte. Depuis les Rabelais, les Montaigne, les Racine, les Voltaire, elle décrit les désastres auxquels une fausse justice livre les cités. Aujourd'hui, Thémis cingle toutes voiles dehors vers ses retrouvailles avec l'esprit du trône et de l'autel. En ce temps-là, juges et procureurs se trouvaient livrés pieds et poings liés à la solidarité de caste de la noblesse locale ; puis, à partir de Louis XIV, la bourgeoisie montante avait commencé de rivaliser avec l'aristocratie. Actuellement, les Présidents des tribunaux et les Parquets se voient contraints de céder au " préjugé notabiliaire " dont les barreaux locaux, même devenus faméliques, demeurent les focalisateurs. Aussi beaucoup de serviteurs de Thémis manifestent-ils ouvertement leur collusion ou leur complicité avec les hommes de robe.

    Examinons de plus près les chemins de la logique interne au social qui ont conduit de la décentralisation administrative à la municipalisation de la justice française. J'invite le lecteur à peser les civilisations sur la balance précieuse - fiction ou réalité?- d'un Tribunal de grande Instance et d'un Parquet menacés de servir de jouets entre les mains d'un huissier dont la corruption les aura pris en otage.

     

    suite :

    http://pagesperso-orange.fr/aline.dedieguez/tstmagic/1024/tstmagic/actualite/instance.htm


    votre commentaire
  •  

    4 février 1790 : Devant l'Assemblée Nationale, le roi jure solennellement fidélité à <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName ProductID="la Constitution" w:st="on">la Constitution</st1:PersonName> qui est la première de l'Histoire de France.

     

    4 février 2008 : Les parlementaires français votent la soumission de <st1:PersonName ProductID="La France" w:st="on">la France</st1:PersonName> en entérinant une modification Constitutionnelle qui permet l'adoption d'un texte européen dont le contenu avait été repoussé par le Peuple français, consulté par Référendum en 2005.

     

    Cette forfaiture est une haute trahison contre <st1:PersonName ProductID="la Nation" w:st="on">la Nation</st1:PersonName> ! C'est le Viol de la FRANCE !

     

    Il faudra juger tous ces petits marquis... Comme il faudra prendre les Bastilles nouvelles !


    votre commentaire
  •  

    Appel à un rassemblement citoyen et festif

     

    Le 4 FEVRIER 2008  dès 12h

     

    (Place du marché aux fleurs de Versailles)

     

    Le traité de Lisbonne, en avez-vous entendu parler ?

    Le Conseil européen de Lisbonne des 18 et 19 octobre <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:metricconverter ProductID="2007 a" w:st="on">2007 a</st1:metricconverter> adopté un nouveau traité européen. Élaboré en catimini, ce traité nous a été présenté par Nicolas Sarkozy comme « un traité simplifié, limité aux questions institutionnelles ».

    Loin d'être simplifié, ce traité comporte plusieurs centaines de pages avec 359 modifications des traités existants, treize protocoles et quelques dizaines de projets de déclarations ayant la même valeur juridique que les traités. Loin de le limiter aux questions institutionnelles, ses rédacteurs en ont fait une copie illisible du Traité constitutionnel européen (TCE) qui a été rejeté par les Français et les Néerlandais en 2005.

     

    http://www.tousaversaillesle4fevrier2008.fr/post/2008/01/26/Pas-dEurope-contre-les-peuples-Toutes-et-tous-a-Versailles-le-4-fevrier 

     

    Premiers signataires : AC !, AlterEkolo, ATTAC France, Cactus/La gauche !, CGT finances, Collectif Bellaciao, Coordination des collectifs antilibéraux, Confédération paysanne, Fondation Copernic, LCR, Les Alternatifs, LO, Marches Européennes, Mars-Gauche républicaine, PCF, P.R.C.F., Réseau féministe Ruptures, SNJ-CGT Audiovisuel, Union syndicale Solidaires.<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    votre commentaire
  •  

    Intervention de Jean-Pierre Chevènement au rassemblement du Comité national pour un référendum (CNR) samedi 2 février, Paris (Halle Carpentier).

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

     

    Nous sommes réunis ici pour défendre la souveraineté populaire. Celle-ci et la démocratie sont en effet une seule et même chose.

    Les parlementaires réunis à Versailles, après demain 4 février 2008, auront à répondre à une question simple : peuvent-ils désavouer le peuple qui s'est prononcé, le 29 mai 2005, à 55% contre le projet de constitution européenne ?

    Car il n'est pas vrai, comme l'a prétendu M. Sarkozy, que le traité de Lisbonne soit un traité « simplifié » et moins encore un « mini-traité ».

    Ce subterfuge ne peut tromper personne. M. Giscard d'Estaing n'a-t-il pas lui-même déclaré le 17 juillet 2007, devant le Parlement européen, que le traité de Lisbonne n'apportait que « des changements cosmétiques à <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName ProductID="la Constitution" w:st="on">la Constitution</st1:PersonName> européenne pour qu'elle soit plus facile à avaler » ? En vérité, nos dirigeants se moquent du peuple.

    Alors, comment les représentants du peuple pourraient-ils couvrir une forfaiture par une autre ? Car ils auront à se prononcer lundi 4 février non sur le traité de Lisbonne mais sur une question préjudicielle : accepteront-ils la modification de la constitution qui rendra possible la ratification de Lisbonne par sa voie parlementaire ? Ils peuvent très bien mettre obstacle à ce déni de démocratie : il suffit que 2/5 des suffrages exprimés se prononcent contre le projet de révision constitutionnelle préalable. Cette minorité de blocage existe au sein du Congrès, pour peu que les parlementaires se souviennent des engagements qu'ils ont pris à travers les candidats qu'ils ont soutenus à l'élection présidentielle. Accepter la révision constitutionnelle préalable, ce serait pour le Parlement couvrir l'intention du Président de <st1:PersonName ProductID="la R←publique" w:st="on">la République</st1:PersonName> de s'asseoir sur le suffrage universel. Il piétinerait à son tour la démocratie et ajouterait une forfaiture à une autre forfaiture.

     

    http://www.chevenement.fr/Les-parlementaires-qui-diront-non-le-4-fevrier-a-Versailles-prendront-date-pour-l-avenir_a554.html?preaction=nl&id=3345999&idnl=31195&


    votre commentaire
  • Référendum ou non - Mélenchon clarifie
    Vidéo envoyée par inet

    Il montre que cela ne dépend que du PS. http://www.nousvoulonsunreferendum.eu/ http://www.tousaversaillesle4fevrier2008.fr/


    votre commentaire