•  

    « Gentil coqu'licot, Mesdames, gentil coqu'licot nouveau. »

    - 2007 : Mort et Renaissance du moment républicain ! -

    Le 14 juillet 2007,

    Jean-Luc Pujo
    Président des Clubs « Penser la France »
    Membre du MRC de JP Chevènement


    2007 résonnera longtemps comme un coup de tonnerre dans le ciel républicain.
    Pas de candidat. Pas d'élus. Presque.
    Inadaptée, la pensée républicaine glisse sur notre époque avec une déconcertante facilité.
    L'Instant TF1 a remplacé l'Instant Chevènement. Qui pour s'en soucier ?
    Il est vrai, notre moment est bien particulier. Les transitions s'opèrent dans de nombreux domaines sous l'égide de fausses valeurs qui auront tôt fait de s'évaporer quand l'Histoire aura passé. Toujours agitée. Cela ne devrait pas tarder.
    La vigie est toujours là qui veille. Lasse peut-être. Pourtant.

    Si la pensée républicaine apparaît aujourd'hui inadaptée (I) ... Elle n'en demeure pas moins le meilleur levier d'un futur à inventer (II).

    http://www.penser-la-france.asso.fr/gentil_coquelicot.pdf

     


    votre commentaire
  •  

    Laminé par les élections, Jean-Pierre Chevènement se voit désormais en "pourvoyeur d'idées"

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Jean-Pierre Chevènement est sorti de la séquence électorale à terre. L'ancien conseiller de Ségolène Royal a été éliminé aux législatives où il se présentait dans le Territoire de Belfort. Il a ensuite annoncé qu'il ne se représentait pas aux municipales en 2008. Et a depuis démissionné de son mandat de maire de Belfort au profit de son adjoint Etienne Butzbach. "J'espère que mon retrait servira de choc à la gauche pour conserver cette ville", explique-t-il. Retrait, le mot est lâché.

    <o:p> </o:p>

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3224,36-935870@51-910156,0.html


    votre commentaire
  • Sortie du journal Le Sarkophage.

    René BALME s'entretient avec Paul Ariès: une pensée complète !


    Un entretien de 72 minutes au cours duquel le chercheur, politologue et militant nous expose sa vision du monde et de la politique franco-française.

    http://www.rene-balme.org/24h00/spip.php?article1041


    votre commentaire
  • <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p> 

    Avec une interview de Paul ARIES ! BRAVO !

    <o:p></o:p> 

    http://rhone-alpes-auvergne.france3.fr/info/32754799-fr.php

    <o:p> </o:p>

    votre commentaire
  •  

    http://www.lesarkophage.com/#

    Bonne Lecture !!

     


    votre commentaire

  • La Marseillaise par Roberto Alagna
    Vidéo envoyée par anti-bg87

    1 commentaire
  • <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p> 

    Un exemple de nos bâtiments performant... La frégate anti-sous-marine LATOUCHE-TREVILLE

    <o:p> </o:p>

    http://fasmlatouchetreville.free.fr/

    <o:p> </o:p>

    [Merci à Antoine, qui pense à son fils... engagé au service de <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName ProductID="la France" w:st="on">la France</st1:PersonName>]


    votre commentaire
  •  

     

    Le 14 juillet 1790, à Paris, les Français commémorent en grande pompe le premier anniversaire de la prise de <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName ProductID="la Bastille." w:st="on">la Bastille.</st1:PersonName>

    <st1:PersonName ProductID="la Bastille." w:st="on"></st1:PersonName><st1:PersonName ProductID="La Fête" w:st="on">La Fête</st1:PersonName> nationale du 14 juillet perpétue le souvenir de cette commémoration ainsi que de la prise de <st1:PersonName ProductID="la Bastille." w:st="on">la Bastille.</st1:PersonName><?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />

    http://www.herodote.net/dossiers/evenement.php?jour=17900714&out=1&main=24e0e1644fac36d8355a6af4fcb12fe9


    votre commentaire
  •  

    « Vous n'êtes pas crédible, Monsieur le Président » par Dominique Barella - ancien Magistrat.

    Monsieur le Président, je partage votre refus d'utiliser le droit de grâce comme instrument de gestion de prisons surpeuplées et donc inhumaines. Je partage votre analyse sur l'absence de sens symbolique des décrets de grâce collective ou des lois d'amnistie hors contexte de circonstances sociales exceptionnelles telles que la guerre d'Algérie ou les troubles civils en Nouvelle-Calédonie. Que signifient en effet ces libérations massives de détenus dont la sortie n'est pas préparée et que tous les professionnels considèrent comme des facteurs de récidive ? Que signifient, en termes de pardon social et de réintégration sociale, ces bonus obtenus sans efforts des bénéficiaires alors que les détenus comme la société savent parfaitement que ces raccourcissements de peines ne sont qu'un moyen de gestion de prisons surpeuplées ?

     

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-934769,0.html

     


    votre commentaire
  •  

    JERUSALEM, 12 juil 2007 (AFP) - L'ancien Grand rabbin de France, René Sirat, estime que "le peuple juif n'a pas d'avenir sans la paix", s'élevant contre l'absence de ce thème lors d'une récente conférence à Jérusalem.
    "Il est inacceptable qu'une conférence sur l'avenir du peuple juif ne traite à aucun moment de la paix" avec le monde arabo-musulman, a ajouté le rabbin Sirat dans une interview publiée jeudi par le quotidien israélien Haaretz.
    La conférence organisée cette semaine par l'"Institut de planification pour le peuple juif", a discuté notamment des moyens de combattre l'antisémitisme et du risque d'une perte de la majorité juive en Israël. Là, la question de la paix n'était pas à l'ordre du jour.
    "C'est incroyable. La paix serait elle devenue un mot grossier? Comment peut-on planifier le futur du peuple juif sans traiter de la question de la paix?, s'est interrogé l'ancien Grand rabbin.
    Il a indiqué qu'il ne nourrissait pas d'illusions sur la possibilité de parvenir à la paix en 2007. "Je comprends qu'il y a des menaces et suis conscient des effets du terrorisme", a-t-il poursuivi, rappelant que son jeune frère avait été tué en 1962 dans un attentat en sortant d'une synagogue d'Alger.

     


    1 commentaire

  • <?xml:namespace prefix = v ns = "urn:schemas-microsoft-com:vml" /><v:shapetype id=_x0000_t75 stroked="f" filled="f" path="m@4@5l@4@11@9@11@9@5xe" o:preferrelative="t" o:spt="75" coordsize="21600,21600"><v:stroke joinstyle="miter"></v:stroke><v:formulas><v:f eqn="if lineDrawn pixelLineWidth 0"></v:f><v:f eqn="sum @0 1 0"></v:f><v:f eqn="sum 0 0 @1"></v:f><v:f eqn="prod @2 1 2"></v:f><v:f eqn="prod @3 21600 pixelWidth"></v:f><v:f eqn="prod @3 21600 pixelHeight"></v:f><v:f eqn="sum @0 0 1"></v:f><v:f eqn="prod @6 1 2"></v:f><v:f eqn="prod @7 21600 pixelWidth"></v:f><v:f eqn="sum @8 21600 0"></v:f><v:f eqn="prod @7 21600 pixelHeight"></v:f><v:f eqn="sum @10 21600 0"></v:f></v:formulas><v:path o:connecttype="rect" gradientshapeok="t" o:extrusionok="f"></v:path><?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:lock aspectratio="t" v:ext="edit"></o:lock></v:shapetype>
    <v:shape id=_x0000_s1026 style="MARGIN-TOP: -592.95pt; Z-INDEX: 1; MARGIN-LEFT: -70.9pt; WIDTH: 19.5pt; POSITION: absolute; HEIGHT: 24.75pt; wrap-distance-left: 0; wrap-distance-top: 0; wrap-distance-right: 0; wrap-distance-bottom: 0; position-horizontal: absolute; position-horizontal-relative: text; position-vertical: absolute; position-vertical-relative: line" o:allowoverlap="f" alt="" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:title="webmail?ID=IIkvpCkLa0_dUAxtbGl3YopfRJQNUoNtj_VHs6Vp6sdWRiczgAVf4Kc5&Act_View=1&R_Folder=aW5ib3g=&msgID=8634&Body=2" src="file:///C:\DOCUME~1\jean-luc\LOCALS~1\Temp\msohtml1\01\clip_image001.gif"></v:imagedata><?xml:namespace prefix = w ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:word" /><w:wrap type="square"></w:wrap></v:shape>bb : Qu'est-ce que vous entendez par "société de surveillance" ? N'est-ce pas un peu exagéré ?

    Alex Türk : Le mot vient des Anglais, lors de la conférence de Londres. Moi, je ne l'utilise pas de manière courante. J'ai plutôt tendance à dire qu'il y a une forme d'endormissement. La majorité des Français n'ont pas conscience qu'aujourd'hui, leur sphère de vie privée est en cause. Est-ce exagéré ? Plus ou moins. Quand on fait de la communication, on utilise des images pour se faire comprendre. D'autant que si l'on met <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName w:st="on" ProductID="la CNIL">la CNIL</st1:PersonName> face à l'ensemble des promoteurs de technologies de l'informatique, il est assez normal qu'on utilise des images frappantes, car nous n'avons pas le même poids.

     

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-934112,0.html

     


    votre commentaire