• <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p> 

    "Ecoute, petit homme ! Ils t'appellent " petit homme ", " homme moyen ", " homme commun " ; ils annoncent qu'une ère nouvelle s'est levée, " l'ère de l'homme moyen "

    Cela, ce n'est pas toi qui le dis, petit homme ! Ce sont eux qui le disent, les vice-présidents de grandes nations, les leaders ouvriers ayant fait carrière, les fils repentis des bourgeois, les hommes d'État et les philosophes. Ils te donnent ton avenir mais ne se soucient pas de ton passé. [...] Un médecin, un cordonnier, un technicien, un éducateur doit connaître ses faiblesses s'il veut travailler et gagner sa vie. Depuis quelques années, tu as commencé à assumer le gouvernement de la terre. L'avenir de l'humanité dépend donc de tes pensées et de tes actes. Mais tes professeurs et tes maîtres ne te disent pas ce que tu penses et ce que tu es réellement ; personne n'ose formuler sur toi la seule critique qui te rendrait capable de prendre en main ta propre destinée. " (Wilhelm REICH)


    votre commentaire
  •  

     

    « Indépendant et traditionnel, Vincent Lamanda prend la tête de <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName w:st="on" ProductID="la Cour">la Cour</st1:PersonName> de cassation »

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Le droit. La tradition. Vincent Lamanda porte sa robe de juge, dans le plus pur classicisme. M. Lamanda devait être installé dans ses fonctions de premier président de <st1:PersonName w:st="on" ProductID="la Cour">la Cour</st1:PersonName> de cassation, mercredi 30 mai, à la veille de ses 61 ans. Ce haut magistrat n'est pas du genre à trouver désuet le serment qu'il a lui-même prononcé en 1972 : "Je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions, de garder religieusement le secret des délibérations et de me conduire en tout comme un digne et loyal magistrat."

    Au poste de premier juge de France, il succède à Guy Canivet, qui fut, en 1999, le plus jeune magistrat de l'histoire à occuper ces fonctions. Au cours des huit dernières années, M. Canivet a entrepris une modernisation à marche forcée de la cour suprême, sans craindre d'aller au front défendre les juges face au pouvoir. Un style brutal et ouvert. Ce n'est pas celui de M. Lamanda.

    <o:p> </o:p>

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3224,36-916242@51-916349,0.html


    votre commentaire
  •  

    L'écrivain Max Gallo, 75 ans, a été élu jeudi à l'Académie française, au fauteuil du philosophe Jean-François Revel, au premier tour, a annoncé la secrétaire perpétuelle Hélène Carrère d'Encausse.


    votre commentaire
  •  

    Polémiques insensées sur l'utilisation d'ASTERIX pour illustrer le Droit des enfants !

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

     

    La page consacrée à cette sympathique publication. Bravo pour cette initiative !

     

    http://asterix.com/droits-des-enfants/

     

    <o:p>et le site de la Défenseur des Enfants :</o:p> http://www.defenseurdesenfants.fr/

    votre commentaire
  •  

    Film exceptionnel par ce qu'il représente et par ce qu'il traduit.
    Construit essentiellement autour de quelques chansons - la plupart intéressantes - ce film nous donne à voir et à partager   le tourbillon affectif de plusieurs jeunes gens - personnages sympathiques - qui se démènent avec talent !
    Ce faisant, ce film traduit avec brio cet « air du temps » qui fait le succès éphémère des produits grand publics.
    Et quel est ce temps ?  Justement !
    Ce film nous délivre un témoignage enlevé, un témoignage sur notre modernité.
    Triste modernité.
    Des hommes et des femmes courant dans une quête affective souvent désordonnée, à la recherche d'un bonheur inatteignable, une faible spiritualité  face à un vide intellectuel époustouflant : nous sommes au bord d'un gouffre social et politique.
    En cela, aussi, ce film nous délivre un message très riche sur notre époque mais - vous l'avez compris - un message en creux.
    Nous voilà à  l'ère du vide, en quête effrénée d'un bonheur que nous avons bien du mal à construire.
    Et si le film semble s'ériger en leçon de vie moderne, il n'en devient alors pas moins l'archétype d'une époque où nos contemporains sont bel et bien perdus, spirituellement, socialement et politiquement.
    Ce film aura du succès... en véritable miroir de notre Êpoqué.


    http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18729425&cfilm=125076&hd=1.html


    3 commentaires
  • <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p> 

    Cette fois, ce n'est plus seulement à un bricolage séditieux, sympa, tonique, boyautant et malicieusement rentre-dedans que nous avons affaire, c'est à un chef-d'œuvre-surprise du cinéma de combat radicalement jouissif. Souffrant fort bien la comparaison avec les plus éperonnantes fictions anarcho-utopistes des années-barricades (<?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName ProductID="La Salamandre" w:st="on">La Salamandre</st1:PersonName>, <st1:PersonName ProductID="La Fianceé" w:st="on">La Fianceé</st1:PersonName> du pirate, Bof  et Themroc, les Mocky écrits par Alain Moury...) dont il retrouve le punch dialectique jubilatoire et le jusqu'auboutisme pyromanesque ouvrant sur tous les possibles, le documentaire-manifeste Volem rien foutre al païs s'avère être, de par son existence même, une terrible catastrophe pour le monde du travail décerveleur. A nous de le montrer partout sans vergogne ! A nous, mis à feu par lui, de tout-tout-tout faire péter pour tout-tout-tout réimaginer !

    <o:p> </o:p>

    Le site : http://www.rienfoutre.cabrule-lefilm.com/


    votre commentaire

  • votre commentaire
  •  

    Gallerie DADOUN 5 rue Nicolas Appert dans le 11ème

    Métro : Bréguet Sabin, Richard Lenoir ou Bastille


    votre commentaire
  •  

    Le BLOG de SAMI NAÏR : ACTUALITE


    —    Ségolène Royal apporte son soutien à  Sami NAÏR, candidat à la députation dans la Seine et Marne.
    —    Jean-Pierre Chevènement visite Champagne sur Seine et proclame son soutien à Sami NAÏR, « Un député utile pour la Seine et Marne, utile pour la Gauche  ».
     
    Sur le blog de Sami NAÏR, tous les jours : des vidéos, des photos, des témoignages et des programmes d'actions...
     
    Sami NAÏR, une voix forte pour la Seine et Marne !
    Une voix forte pour la Gauche  !

     
    http://saminair.blogg.org/


    votre commentaire
  • <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p> 

    Ségolène ROYAL 2007 :

    http://www.desirsdavenir.org/index.php

    <o:p> </o:p>

    Les Gaullistes pour Ségolène ROYAL :

    http://lesgaullistespoursegoleneroyal.hautetfort.com/

    <o:p> </o:p>

    Les Textes des Clubs « Penser <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName w:st="on" ProductID="la France">la France</st1:PersonName> » :

    http://www.penser-la-france.asso.fr/travaux.html


    votre commentaire
  • <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    De deux événements quasi simultanés - la victoire de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle et le déclassement de General Motors au profit de Toyota comme premier constructeur automobile mondial -, l'histoire jugera quel est le plus important. Néanmoins, la question essentielle autour de laquelle devraient tourner les entretiens du président de <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName w:st="on" ProductID="la République">la République</st1:PersonName> avec les partenaires sociaux est bien celle-ci : pourquoi <st1:PersonName w:st="on" ProductID="la France">la France</st1:PersonName> est-elle incapable de donner naissance à un leader mondial comme Toyota ? Apporter une réponse collective à cette interrogation permettrait de résoudre une grande partie des blocages français. Le succès du constructeur japonais offre en effet un contraste saisissant avec nos entreprises. Non que certaines soient incapables d'être des leaders mondiaux, mais le management de Toyota à l'origine de sa réussite est - malheureusement - aux antipodes des pratiques françaises.

     

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-914847,0.html


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires