• Le gouvernement britannique a publié le lundi 4 décembre son White Paper sur l'avenir des politiques de défense du Royaume-Uni en proposant le renouvellement de sa dissuasion ­nu­cléaire en coopération avec les États-Unis, estimé à plus de 20 milliards de livres. Pierre ­angulaire de la relation transatlantique, la reconduction du système dit Trident, annoncée jusqu'en 2050, devrait donc être décidée avant le départ de Tony Blair du gouvernement et après le vote requis du Parlement en mars 2007. Encore faut-il qu'il y ait débat et que cette résolution puisse bénéficier du soutien ­politique nécessaire. Rien n'est moins évident. Car il est clair qu'une telle mesure devrait susciter de larges controverses, tant au sein du parti Labour, que du parti libéral démocrate. Le parti conservateur pourrait aussi être tenté, tout au moins pour des raisons tactiques, de voter contre le gouvernement sur cette résolution.


    http://www.lefigaro.fr/debats/20061218.FIG000000148_nucleaire_le_lien_londres_washington_va_t_il_subir_son_premier_revers.html


    votre commentaire


  • Ecouter la Chanson : http://perso.wanadoo.fr/christine.guilloteau/son/8008/tempete.mp3


     

    Tempête dans un bénitier,/ Le souverain pontife avec que/ Les évêques, les archevêques, / Nous font un satané chantier.<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>Ils ne savent pas ce qu'ils perdent, / Tous ces fichus calotins, / Sans le latin, sans le latin, / La messe nous emmerde. / A la fête liturgique, / Plus de grand's pompes, soudain, / Sans le latin, sans le latin, / Plus de mystère magique. / Le rite qui nous envoûte / S'avère alors anodin, / Sans le latin, sans le latin, / Et les fidèl's s'en foutent. / 0 très Sainte Marie mèr' de / Dieu, dites à ces putains / De moines qu'ils nous emmerdent / Sans le latin.

    votre commentaire
  •  


    Nous laïcs, catholiques romains, souhaitons, devant l'émoi médiatique provoqué par une possible libéralisation de la messe grégorienne, témoigner publiquement de notre fidélité, de notre soutien et de notre affection au Saint-Père, Benoît XVI.


    1- La constitution Sacrosanctum Concilium du concile Vatican II rappelle : « Obéissant fidèlement à la tradition, le concile déclare que notre Sainte Mère l'Église considère comme égaux en droit et en dignité tous les rites légitimement reconnus, et qu'elle veut, à l'avenir, les conserver et les favoriser de toute manière. » Nous considérons donc comme une grâce la diversité des rites dans l'Église catholique et nous voyons venir avec joie la libéralisation de celui qui fut notre ordinaire, celui de nos parents et de nos grands-parents, et qui a nourri la vie spirituelle de tant de saints.


    http://www.lefigaro.fr/debats/20061216.FIG000000584_un_manifeste_en_faveur_de_la_messe_tridentine.html


    3 commentaires
  •  


    Voici le post de Laurent Bazin qui rend compte du déjeuner off avec Nicolas Sarkozy retiré de son blog à la demande de la direction d'I Télé.


    « Ce mercredi midi, la rédaction d'I>télé était invitée à manger place Beauvau avec le ministre de l'Intérieur. Un déjeuner off dans la plus pure tradition, bien entendu.  R.V. 13 heures... 13h15, arrivée du Ministre de l'Intérieur, souriant, costume gris élégant, chemise bleue ciel, cravate bleue soutenue. Jolie montre au poignet. Le portable est posé sur la table à sa droite. Un bouton-pressoir noir à coté du verre pour sonner les serveurs. »


    Lire la suite : http://www.pointblog.com/past/2006/12/09/le_contenu_du_billet_supprime_par_laurent_bazin_itele_apres_un_dejeuner_avec_nicolas_sarkozy.htm


    votre commentaire
  •  


    N'OUBLIONS PAS !


    En juin 1944, les Américains s'apprêtaient à implanter leur administration (AMGOT) dans toute la Normandie, qui aurait placé les territoires français libérés sous tutelle américaine. De Gaulle s'y est fermement opposé.


    Encore « Merci » !  De Gaulle !


    votre commentaire
  •  


    Votre vision des institutions est-elle si différente de celle de Nicolas Sarkozy ?


    Nos institutions fonctionnent. On peut certes améliorer leur fonctionnement, cela n'oblige pas à changer la constitution. Renouons plutôt avec leur esprit : le choix de la stabilité contre le jeu des partis politiques, de la responsabilité contre les compromis de la 4ème république. Le président de la République impulse la politique et donne de la visibilité dans la durée : lui reste quand le premier Ministre peut changer. Dans le même temps, il représente l'ensemble des Français et apaise les crises les plus graves. Je refuse l'idée d'un président de la République ravalé au rang d'un acteur politique comme les autres et soumis aux mêmes pressions qu'un parlementaire. Dans une société souvent conflictuelle comme la notre, nous avons besoin de quelqu'un qui soit le garant de la cohésion sociale et nationale, qui soit un recours en cas de blocage. Etre en équilibre sur ses deux jambes, ce n'est pas réac, c'est la meilleure façon de tenir debout.


    http://www.lefigaro.fr/election-presidentielle-2007/20061214.WWW000000387_candidature_mam_fait_durer_le_suspense.html


    votre commentaire
  • <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p> 

    Théâtre de Gennevilliers : « Sobel : juif un peu, communiste beaucoup, Homme surtout »

    <o:p> </o:p>

    Le 31 décembre, Bernard Sobel, metteur en scène et directeur du théâtre de Gennevilliers, petite commune communiste des Hauts-de-Seine, devra quitter les lieux qui l'ont vu mener depuis 1963 une aventure théâtrale unique en France, et peut-être ailleurs. Le ministre de la Culture, Renaud Donnedieu de Vabres, a pris cette décision il y a un an, sans que l'on sache très bien pourquoi.


    Voir l'article Le Monde 2 - n° 19251 du 16 décembre 2006.


    votre commentaire
  • « Au manège, mensonges et pièces jaunes »


    Avec son tact et son smic, Isabelle, "la dame du manège", comme l'appellent les gamins quand ils la croisent dans les allées d'Auchan, est bien placée pour comprendre ce que sont les fins de mois difficiles. Dans sa petite guérite opportunément située au centre de la galerie commerciale de l'Auchan de Mont-Saint-Martin - pour que tous les enfants l'aperçoivent en entrant -, elle décrypte mieux que personne les équations mentales du budget des ménages qui se forment autour de son kiosque enchanté. Pendant que tournent les heures et les chevaux, elle saisit tout de ces petits gestes qui disent la "vie chère" : la valse de pas autour du manège qui dit les hésitations, les mots pour tenter d'expliquer les refus, les mille et une astuces des parents qui veulent ménager leur porte-monnaie, mais ne pas priver leurs enfants.Ces petites ruses, Isabelle les connaît par coeur. Elle décrypte depuis des années ces poings serrés d'enfants qui viennent déposer devant elle des dizaines de centimes d'euros. "Je les vois arriver de loin avec toutes leurs petites pièces jaunes", décrit-elle. Les parents restent au loin et lancent, inquiets ou gênés : "Ça ne vous dérange pas ? Mon fils a cassé sa tirelire." Ou bien : "Désolée, ce sont les petites économies de ma fille." Elle répond : "Non, non, pas de souci, c'est de l'argent quand même !" Isabelle sait trop bien que la famille a fait ses poches et ses tiroirs pour réunir les 2 euros du tour de manège.


    Au début du mois, les parents sont conciliants. Mais, très vite, vers le 10, on renoue avec les petites ruses. Il n'y a pas toujours de tour pour chaque enfant de la famille. "Les parents expliquent : "Toi, tu es trop grand". Ça me fait toujours peine, quand l'autre pleure", raconte Isabelle. Alors, la jeune femme les aide à monter sur la plate-forme, à côté du camion de pompier, de l'avion à hélice ou du cygne à plumes : "Tu restes à côté de ta petite soeur. Tu la surveilles." Et si la mère de famille fronce les sourcils en apercevant l'aîné embarqué dans la danse, la dame du manège ment sans gêne sous les angelots de son carrousel doré : "C'est moi qui lui ai demandé. La petite s'était levée..."

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>Lire l'article entier « La vie chère vue de mon hyper » à L'hypermarché de Longwy et de Mont-Saint-Martin.

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3230,36-846169,0.html


    votre commentaire
  •  

    Les "Robin des bois", regroupant des salariés d'EDF militant pour "le droit à l'énergie", ont rétabli illégalement le courant vendredi à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) à plusieurs familles pauvres privées d'électricité pour impayés, a-t-on appris auprès de la mairie.
    Ils sont intervenus pour trois familles dans le centre de Saint-Denis et dans la cité populaire du Franc-Moisin, avec le soutien de l'association de chômeurs APEIS, de la CGT et du maire communiste Didier Paillard.
    "Dans les semaines qui viennent, nous allons progressivement rétablir électricité et gaz aux centaines de familles coupées. On ne peut pas les laisser dans ce froid", a annoncé par téléphone un "Robin des bois".
    Pour le maire Didier Paillard, "les missions de service public d'EDF sont abandonnées de plus en plus" et les coupures "sèches" d'électricité constituent "une mise en danger des habitants les plus précaires".


    votre commentaire
  •  

    Dominique de Villepin lui a demandé de venir exposer ses thèses décoiffantes, jeudi 14 décembre, en ouverture de la conférence sur l'emploi. Et, franchement, l'événement ne s'était jamais vu. Mais le premier ministre savait à quoi s'attendre de la part d'Emmanuel Todd. Les deux hommes, sans être amis, discutent volontiers ensemble depuis l'opposition de la France à la guerre en Irak. L'historien et démographe a donc déjà mille fois expliqué au chef du gouvernement pourquoi désormais "une part importante des Français refusent les choix économiques des dirigeants parce que le libre-échange fout en l'air la vie de la moitié de la population" et pourquoi l'Europe doit adopter un "protectionnisme à ses frontières extérieures". Mais tout de même, le dire aux côtés du premier ministre...<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-845634@51-845806,0.html

    votre commentaire
  • <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p> 

    Emmanuel Todd a justement signalé ce matin dans son exposé à la Conférence sur l'emploi et les revenus l'énorme tabou qui pèse sur la question du libre-échange.

    Les économistes institutionnels (ainsi « le Cercle des économistes », dans un petit essai intitulé Politique économique de droite, politique économique de gauche, aux éditions Perrin) nous expliquent savamment qu'il faut « donner leur juste place aux contraintes ».
    Ils les citent : l'ouverture croissante aux échanges avec les pays émergeants à coûts salariaux faibles, la concurrence fiscale et la limitation des déficits publics qui imposent de revoir les dépenses publiques, les normes européennes résultant des accords internationaux et du poids des actionnaires étrangers, l'impossibilité de changer le mandat de la Banque Centrale Européenne, etc.
    <o:p> </o:p>

    Lire la suite... et les commentaires :


    http://www.chevenement2007.fr/index.php?action=article&numero=130&preaction=nl&id=3345999&idnl=17297&


    votre commentaire
  • Invité par le Premier ministre Dominique de Villepin à s'exprimer dans le cadre de la Conférence sur l'emploi et les revenus, Emmanuel Todd a développé l'idée que le protectionnisme à l'échelle européenne est la seule solution cohérente et réaliste à la compression des salaires en Europe et à l'aggravation des inégalités.

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    VOIR LA VIDEO sur MARIANNE 2007 :


    http://www.marianne2007.info/Emmanuel-Todd-le-protectionnisme-europeen-est-la-seule-reponse-realiste-a-la-compression-des-salaires-en-Europe_a387.html


    votre commentaire